L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
21 novembre 2017

Entouré de ses proches

Francis Robidoux perd son combat contre le cancer

Le Riverougeois Francis Robidoux a perdu sa lutte contre le cancer qui l’érodait depuis quelques années. Il a soulevé les passions dans la grande région des Hautes-Laurentides.   

Ronald Mc Gregor , journaliste

Francis Robidoux avait 47 ans. Ce qu’il y a de plus triste dans cette histoire, c’est qu’il ne verra pas ses enfants grandir, un propos qu’il a confié plus d’une fois au journal.
Francis Robidoux avait 47 ans. Ce qu’il y a de plus triste dans cette histoire, c’est qu’il ne verra pas ses enfants grandir, un propos qu’il a confié plus d’une fois au journal.
© Photo - Facebook

La population s’est tenue à quelques reprises derrière lui et sa famille lorsqu’il a demandé une aide financière pour recevoir des traitements alternatifs dans une université de l’Allemagne il y a deux ans. Francis a confié à quelques reprises au journal que les traitements ont eu un effet positif, mais il faut croire que la maladie est tenace et ne se tarissait pas assez loin.

Il est parti vers 18h, le 20 novembre, chez lui, entouré de sa famille, son souhait.

Hommages

Impliqué dans le sport et les loisirs tellement longtemps, nul ne doute de son impact sur plusieurs, dont beaucoup d’amis. Au lendemain de son départ, sur Facebook, les hommages affluent.

«Frank, je veux que tu saches que je n’oublierai jamais. Toutes ces soirées à écouter le hockey ensemble, les soirées passées autour du feu, les petits textos qu’on s’envoyait pour se dire des niaiseries, les soirées à jouer de la guitare et le meilleur pour faire cuire nos homards... Bref, hier soir j’ai perdu ce qu’on appelle un vrai chum. », « Je vais tellement m’ennuyer de toi le grand. »

Ce sont les mots de ses enfants qui déchirent le cœur. Son fils Olivier sur sa page Feacebook: « Papa, je t’aime tellement. Tu m’as appris plein de choses qui vont m’être utiles au cours de ma vie, mais il m’en manque trop à apprendre. C’est trop vite. Mais tu vas être mieux là-haut... Tu t’es battu durant deux ans pour nous et tu n’as jamais lâché. Veille sur nous, et l’on se revoit un jour, mon papa. »

Sa fille Megan; « Tu as été si fort pendant deux ans, il est maintenant temps d’aller te reposer. Un homme comme toi, il n’en a pas deux. Je vais tellement m’ennuyer de notre belle complicité père-fille. J’avais besoin de toi et j’ai encore besoin de toi, mais je veux que tu saches que je vais continuer sur la bonne voie comme tu me l’as si bien appris à faire. Mon petit cœur est brisé en 1 000 miettes en ce moment... Ton sens de l’humour, ton empathie, ta joie de vivre me manque papa... Sache que je vais toujours rester ta petite princesse à toi et que si je vais mal je t’en parlerai. »

La conjointe de Francis, Shelley encaisse, mais c’est douloureux. « Ce soir, à 18h, le plus grand homme de tous les hommes nous a quittés. Mon homme, mon mari, mon meilleur ami, le père de mes enfants. Francis, je t’aime et je t’aimerais toujours à la folie. Tu resteras toujours dans mon cœur, minou. »

Francis Robidoux avait 47 ans. Ce qu’il y a de plus triste dans cette histoire, c’est qu’il ne verra pas ses enfants grandir, un propos qu’il a confié plus d’une fois au journal.    

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer