L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
31 mai 2017

Initiative de l’OBV RPNS

Un outil pour mieux gérer le problème des barrages

L’Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBV RPNS) annonce que son projet de Conception de plans municipaux d’action reliés à la présence de castors, réalisés en partenariat avec neuf municipalités de sa zone de gestion a été retenu par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). 

Les barrages de castor sont plus dangereux qu’on le croit et, quand l’un d’eux cède, les dégâts peuvent être considérables. Un plan d’action de l’OBV RPNS aidera les acteurs de l’eau à mieux cibler le danger.
Les barrages de castor sont plus dangereux qu’on le croit et, quand l’un d’eux cède, les dégâts peuvent être considérables. Un plan d’action de l’OBV RPNS aidera les acteurs de l’eau à mieux cibler le danger.
© Gracieuseté

L’Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBV RPNS) annonce que son projet de Conception de plans municipaux d’action reliés à la présence de castors, réalisés en partenariat avec neuf municipalités de sa zone de gestion a été retenu par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). 

Les municipalités et les MRC sont toujours au défi quand il s’agit de terminer quels barrages de castor présentent un risque de bris pouvant causer de lourds dommages aux infrastructures routières ou à des habitations et même des personnes, surtout que certains secteurs sont plus à risque. Ces acteurs doivent toujours intervenir dans le cadre de la Loi sur les compétences municipales.

C’est en réponse à ces gestionnaires de territoires que l’OBV RPNS veut outiller les municipalités «d’un plan d’action à l’échelle locale, peut-on lire dans le communiqué de la nouvelle, établi selon leurs priorités et accompagné d’un document de référence, offrant un portrait global de la situation en ce qui a trait au castor dans les régions des Laurentides et de l’Outaouais. Ce dernier résume les problématiques rencontrées par les gestionnaires et le rôle des autres intervenants avant de présenter le territoire d’intervention en termes de populations de castors, leur habitat préférentiel ainsi qu’une panoplie de solutions envisageables afin de favoriser la cohabitation.»

Développer le plan d’action

Entres les partenaires et l’OBV RPNS, il y a eu beaucoup d’échanges de données et en premier lieu, les localités étaient invitées à localiser les barrages de castor de leur territoire. «Un spécialiste en géomatique a par la suite cartographié le bassin versant pour chaque barrage en incluant les infrastructures à risque situées en aval des barrages. Avec ces cartes en main, les municipalités ont rédigé, avec l’aide d’un expert en ce qui a trait aux castors, un document comprenant une description du bassin versant, ses caractéristiques, ses problématiques, le rôle potentiel d’un piégeur et une liste d’actions à entreprendre pour prévenir les dommages causés par une rupture de barrage.»

Le plan est itératif et «pourra être utilisé et complété par les municipalités au fur et à mesure des années, créé afin de répondre à de la dynamique changeante des barrages de castors et de l’évolution de l’urbanisation dans certains secteurs.»    

Partager:

À ne pas manquer