L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
27 décembre 2018

Le vieillissement de la population s’accélère

Par Simon Dominé. Les 65 ans et plus seront 11 200 en 2021 dans la MRC d’Antoine-Labelle, alors qu’ils représentaient déjà plus d’un quart de la population en 2016 (9 400). Un bond de 20% en seulement cinq ans.

En 2021 dans la MRC d’Antoine-Labelle, sur une population totale qui avoisine les 35 300 personnes, 11 200 d’entre elles auront 65 ans et plus: c’est 3 personnes sur 10.
En 2021 dans la MRC d’Antoine-Labelle, sur une population totale qui avoisine les 35 300 personnes, 11 200 d’entre elles auront 65 ans et plus: c’est 3 personnes sur 10.
© Photo Pixabay

C’est ce qui ressort du «Portrait des enjeux démographiques et socioéconomiques» 2018 publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides. Pour le CISSS, cette accélération du vieillissement de la population offre «des opportunités à saisir pour la communauté», notamment au niveau du «potentiel d’implication sociale».

Du point de vue de l’accroissement de la population, on diagnostique toujours un chiffre qui tournerait autour des 36 700 personnes en 2031, soit 1 400 de plus en 20 ans. Une situation qui contraste avec la moyenne de la région et du Québec dans son ensemble.

Les «jeunes retraités» choisissent Antoine-Labelle

À une époque où le recours à l’immigration internationale fait débat dans la société québécoise, on confirme qu’au cours des dernières années, les variations démographiques enregistrées localement sont principalement dues à la migration interne.

L’accroissement naturel (les naissances moins les décès) a été de – 672 entre 2011 et 2016. La présence d’immigrants internationaux demeure marginale. Ces derniers comptaient pour seulement 1,3% de la population en 2016. Le solde migratoire 2016-2017 tend plutôt à démontrer que le contingent le plus important qui choisit de s’établir dans les Hautes-Laurentides est celui des Québécois de 45-64 ans (227). Pour le CISSS, on peut «en partie» associer ces gens à «de jeunes retraités».

Le solde négatif des 15-24 ans (- 28) est notamment attribué à la poursuite d’études postsecondaires et en ce qui concerne les 65 ans et plus (- 105), on explique leur départ en raison de leurs besoins (logement, transport, environnement urbain, …).

D’un secteur à l’autre du territoire, l’évolution démographique est contrastée. Dans la vallée de la Rouge, la situation change selon les municipalités, mais la tendance générale est à la baisse (-1,6%): Nominingue (5,8%), Rivière-Rouge (-7%), La Macaza (9,2%), L’Ascension (-6,3%) et Lac-Saguay (2,9%).

Partager:

À ne pas manquer