L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
3 décembre 2018

Un système d’égout primordial selon le maire Décarie

Canalisation: une étude de faisabilité est demandée par Nominingue

Nominingue a récemment lancé un appel d’offres sur le système électronique d’appel d’offres (SEAO) du gouvernement du Québec au sujet de son futur chantier d’installation d’un système d’égout.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Nominingue n’a pas un système d’égout dans son noyau villageois. L’actuelle administration veut remédier à cette situation et déjà, une étude de faisabilité est demandée.
Nominingue n’a pas un système d’égout dans son noyau villageois. L’actuelle administration veut remédier à cette situation et déjà, une étude de faisabilité est demandée.
© Photo L’information du Nord – Archives

L’an dernier à pareille date, L’information du Nord avait glissé un mot au maire Georges Décarie sur les égouts. Un an plus tard, où Nominingue se trouve?

Le maire réitère que les travaux de canalisation de l’égout municipal ne s’adressent pas qu’aux commerces ou entreprises. « Tous les abonnés de l’aqueduc municipal sont concernés. » C’est plus de 400 foyers sur plusieurs kilomètres.

L’appel d’offres lancé le 14 novembre, et dont la date butoir de réception est fixée au 6 décembre, est essentiellement pour une étude de faisabilité. Est-ce que Nominingue peut avancer d’autres travaux, d’une façon ou d’une autre, pour accélérer lesdits travaux?Pour le maire, Nominingue a fait son devoir.

« Il n’y a rien que l’on puisse faire, car c’est de l’ingénierie, du civil, et il faut déterminer bien des choses. C’est toute une étude. On a fait ce qu’il y avait à faire. De l’argent du budget a été mis de côté pour payer l’étude. » Malgré tout, la municipalité ne s’engage pas à accepter aucune des offres reçues.

À partir du dépôt de l’étude, le maire dit que la balle sera dans le camp de la municipalité. Il rappelle que la nappe phréatique est à un mètre de la surface. 

Il est trop tôt aujourd’hui pour évaluer les coûts des travaux. Le maire soutient que l’économie de la municipalité est aussi reliée à ladite canalisation. Si les travaux sont effectués, et l’élu y tient mordicus, un camping, entre autres, verrait le jour.

La suite s’amorcera après décembre.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer