L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
19 février 2018

Joute de 300 points - 12 abats de suite

Une partie parfaite pour Colette Lépine

Colette Lépine de L’Ascension devient, parait-il, la deuxième ou troisième femme a récolté une joute parfaite depuis des années. L’heureux moment pour la quilleuse est arrivé le 14 février au salon de quilles Saboca de Rivière-Rouge.   

Ronald Mc Gregor , journaliste

La quilleuse Colette Lépine, qui a joué une partie parfaite le 14 février dernier, est ici accompagnée du gérant du salon de quilles Saboca à Rivière-Rouge.
La quilleuse Colette Lépine, qui a joué une partie parfaite le 14 février dernier, est ici accompagnée du gérant du salon de quilles Saboca à Rivière-Rouge.
© Photo Information du Nord - Ronald Mc Gregor

Tout allait bien pour elle, les grosses boules roulaient à merveille. Membre de la ligue, elle joue le mercredi soir. Elle n’est novice à ce sport populaire dans la Rouge.

« J’ai joué plus ou moins 6 ans dans les années 1990, puis, après une pause, je joue régulièrement depuis environ 2012 » raconte la quilleuse devant un café en attendant son tour de jouer. C’est la première fois qu’elle accomplit cet exploit. Que s’est-il passé donc le 14 février ?

« De vrais abats »

« Ça allait super bien. Je lançais mes boules et c’étaient de beaux abats. Des fois, je suis un peu chanceuse, mais là, c’étaient de vrais abats, comme on dit. »

Colette était un peu nerveuse au départ de partager son exploit avec le journal, mais dès que la première réponse sortit de sa bouche, l’élan de petit stress s’est atténué.

« C’est une partie parfaite avec douze abats en ligne, sans arrêt, et quand j’ai recommencé, à ma troisième partie, j’ai fait encore trois abats. »

Alors comment explique-t-on ce succès ? Elle dit que c’est de la grande chance. « Moi, quand je lance ma boule, ça me prend beaucoup de vitesse. Je ne sais pas comment ce soir-là j’ai roulé super bien. Je n’aurais jamais cru faire cela honnêtement. En tout cas, aux 10-11 et 12e carreaux, ça a fait spécial: j’avais les jambes en marshmallow, comme on dit » de conclure Colette Lépine.

Quant au gérant du salon de quille Saboca, Ghislain Chénier, il est fier de cet exploit chez lui. « Dans la région, à ma connaissance, c’est la deuxième femme, ou la troisième au plus qui réussit l’exploit entre Saint-Jovite et Ferme-Neuve. Depuis une cinquantaine d’années. On est bien content de l’avoir chez nous ! »

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer