Warning: getimagesize(https://linformationdunordvalleedelarouge.ca/files/article/IV-ACT-CTAL%20Internet%20taxes.jpg): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /home/linform1/public_html/wp-content/themes/larouge/header.php on line 85

L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 octobre 2019

Pour le nouveau réseau haute vitesse

Fibre optique: des frais annuels sur l’avis de taxation

Alors que s’amorce au cours des prochains jours le branchement Internet dans la région de Rivière-Rouge par la Coopérative de télécommunication Antoine-Labelle (CTAL) via le programme Brancher Antoine-Labelle, il est bon de rappeler qu’il y a plus que les frais d’adhésion et la facture mensuelle.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Il y a plus que des frais mensuels de services à payer pour le service Internet de la fibre optique de la CTAL.
Il y a plus que des frais mensuels de services à payer pour le service Internet de la fibre optique de la CTAL.
© Photo Unsplash

En effet, s’ajouteront des frais annuels de 100$ par immeuble (30$ pour les terrains vacants), que le service soit utilisé ou non. « Au même titre que de nombreux autres services municipaux offerts, par exemple les poubelles, les arénas ou l’entretien de la voirie municipale, le réseau de fibre optique devient donc un service municipal essentiel au maintien voire même à l’augmentation de la qualité de vie des citoyens », explique Billie Piché de la MRC d’Antoine-Labelle.

« L’accès à une connexion Internet de qualité permettra de profiter des innovations en matière de services financiers, d’éducation, de soins de santé, de communication et de divertissement. De plus en plus de services sont offerts en ligne et la tendance est en augmentation. Aussi, devenu un incontournable en ce qui concerne le marché de l’immobilier, un service Internet haute vitesse de qualité disponible permet d’augmenter la valeur financière d’un domicile », ajoute-t-elle. Pour connaître la fourchette de prix du service, prière de visiter le site Web de la CTAL.

« Le projet a été initié afin de répondre à un besoin criant sur l’ensemble du territoire et pour répondre à l’intérêt collectif. En ce sens, le remboursement se fera collectivement à l’aide d’une taxe applicable à tous les immeubles desservis et les terrains vacants construisibles [sic] devant lesquels passera le réseau de fibre optique », conclut Billie Piché.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer