L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 octobre 2019

Gestion des matières résiduelles

La MRC des Laurentides désire rester membre de la RIDR

La MRC des Laurentides a fait part de son intention, le 19 septembre, de rester membre de la Régie intermunicipale des déchets de la Rouge (située à Rivière-Rouge), pour la gestion globale des matières résiduelles, au terme de son entente prévue le 10 avril 2020. 

Ronald Mc Gregor , journaliste

Le site de la RIDR située à Rivière-Rouge.
Le site de la RIDR située à Rivière-Rouge.
© (Photo gracieuseté - RIDR)

Des mois de scénarios financiers étudiés couplés de négociations entre les municipalités membres de la régie ont mené à la décision du maintien des opérations. Pour elle, rester au sein de la RIDR s’avère un choix judicieux pour ses citoyens et l’environnement. Le préfet de la MRC, Marc L’Heureux croit qu’un meilleur contrôle sur la disposition des matières résiduelles et des coûts à long terme pèsent dans la balance. L’élu ajoute que le fort consensus des élus permet de dire « qu’il était préférable de regarder vers le futur afin de travailler avec le conseil d’administration de la RIDR pour définir le rôle qui sera octroyé à la RIDR dans le cadre de cette nouvelle entente ». Seules les municipalités de Val-des-Lacs et Sainte-Agathe-des-Monts se sont opposées.

Une nouvelle entente se dessine

Puisque la MRC des Pays-d’en-Haut (MRCPDH) a arrêté sa décision de ne pas poursuivre sa collaboration avec la RIDR, il faut mentionner que plus de 80% des déchets enfouis à Rivière-Rouge seront le fruit de la MRC des Laurentides. « C’est avec cette dernière considération que les élus souhaitent travailler avec les membres restants pour une nouvelle entente optimisée et modernisée pour les années à venir », indique un communiqué de la MRC daté du 23 septembre.

Les membres restants devront donc assumer, outre lesdits coûts réels du passif des travaux à venir et les incertitudes qui s’y rattachent, les coûts d’opération et d’entretien du site de la RIDR « pour plusieurs décennies ».

La MRC des Laurentides a aussi avisé la RIDR de son intention de rester membre « conditionnellement à l’effet que la MRC Pays-d’en-Haut verse une somme de 85 000$ à la RIDR et que quittance finale soit conclue en date du 10 avril 2020 ». Elle devra à son tour verser le même montant pour la même date.

La RIDR a aussi réagi le 26 septembre par la voix de Marc Forget. « Les membres du comité spécial nommés par le conseil d’administration de la RIDR sont arrivés à une entente de principe le 4 septembre. Le mandat du comité était de proposer au conseil de la RIDR une ou des options pour faire en sorte de diminuer l’impact du départ de la MRCPDH pour les membres restants. Les deux MRC, par résolution, ont accepté l’entente de principe. Le conseil de la RIDR se prononcera en octobre ».

Le maire de Labelle et président de la RIDR, Robert Bergeron se dit aujourd’hui heureux du dénouement. 

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer