Warning: getimagesize(https://linformationdunordvalleedelarouge.ca/files/article/IV-ACT-CSPN%20courant_691%20mots_CorrMs.jpg): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 404 Not Found in /home/linform1/public_html/wp-content/themes/larouge/header.php on line 85

L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 octobre 2019

Opération « grand rattrapage »

Les écoles des Hautes-Laurentides vont bénéficier d’investissements massifs

Fidèle à sa promesse de faire de l’éducation une priorité, le gouvernement Legault a lancé une opération « grand rattrapage » à la grandeur du Québec et promis 2,3 G$ en 2019-2020 pour rénover les écoles. Le journal a décrypté l’impact de cette annonce sur le territoire de la Commission scolaire Pierre-Neveu (CSPN).

Simon Dominé , Journal Le Courant

Les élèves et le personnel de la CSPN, qui étudient et travaillent déjà dans des bâtiments en bon ou très bon état, doivent s’attendre à plusieurs chantiers dans les prochaines années.
Les élèves et le personnel de la CSPN, qui étudient et travaillent déjà dans des bâtiments en bon ou très bon état, doivent s’attendre à plusieurs chantiers dans les prochaines années.
© Photo Pixabay

Pour la région des Laurentides, il s’agit d’une augmentation marquée: par rapport à l’an passé, on parle d’un bond de 115,1% des fonds alloués au maintien des écoles en bon état.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, chiffre à 167 815 863$ l’aide financière octroyée aux commissions scolaires des Laurentides: 66 992 494$ pour la Seigneurie-des-Mille-Îles, 44 373 251$ pour celle de la Rivière-du-Nord, 15 343 788$ pour celle des Laurentides, 27 722 363$ à Sir-Wilfrid-Laurier et 13 383 968 $ pour la CSPN. 

Investissement sur trois ans

Sur les 13 383 968$ dévolus à la CSPN, 5 398 543$ seront alloués en 2019-2020, 4 004 470$ en 2020-2021 et 3 980 955$ en 2021-2022. 

« À noter que de ces montants est exclue l’enveloppe d’investissement récurrente de base d’environ 900 000$ par année pour l’entretien des bâtiments. On parle donc d’environ 16 M$ en projets de rénovation au cours des trois prochaines années », font remarquer la directrice générale et le directeur du Service des ressources matérielles, Julie Bellavance et Hugo Charbonneau. Depuis 2014-2015, les montants octroyés étaient plutôt stables et tournaient en moyenne autour de 2,3 M$.

Retrouver « notre fierté »

La directrice générale de la CSPN s’est montrée satisfaite de l’annonce du ministre Roberge. « Ce montant correspond à nos besoins et permettra d’achever la remise à niveau majeure que nous avons entrepris il y a près de 15 ans », a réagi Mme Bellavance. Selon, elle, 40 M$ ont été investis pour le maintien des actifs au cours de cette période.

Le 24 septembre, le ministre Roberge a vu dans ce grand rattrapage une preuve que le gouvernement de François Legault tient à sa promesse de faire de l’éducation une véritable priorité: « À force de négliger l'entretien de leurs écoles, les Québécois en sont venus à avoir honte de celles-ci. Pourtant, nos écoles devraient être notre fierté! Au-delà de l'esthétisme, les études le prouvent: les milieux de vie dans lesquels évoluent les élèves ont une incidence directe sur leur motivation scolaire, sur la qualité de leurs apprentissages et sur leur réussite ».  

Les rénovations en vue

Quatre projets majeurs sont au programme en 2019-2020, pour un coût estimé à 5,4 M$ par la commission scolaire. 

À la Polyvalente Saint-Joseph, on procédera au remplacement de l’ensemble des composantes électriques du bâtiment, des revêtements de planchers, des plafonds et de l’éclairage pour le secteur des résidences, de la ventilation des gymnases (passage à la climatisation) et des rideaux diviseurs, ainsi que des escaliers extérieurs en acier et de la terrasse avant. En outre, il est prévu de rénover les laboratoires de sciences. 

Le second chantier concerne l’École du Méandre, où trois bassins de toiture et la plomberie pour l’eau domestique seront remplacés. 

À l’École Saint-Eugène, la CSPN remplacera une partie des fenêtres, réaménagera l’accueil et le secrétariat, aménagera dans le cadre d’un projet pilote des rangements dans les corridors et restaurera la maçonnerie. 

À l’École du Sacré-Cœur (centre administratif), il y aura réaménagement de certains espaces et rénovation des planchers, des plafonds et de l’éclairage de certains secteurs. 

« Pour les années subséquentes, les projets sont en cours d’élaboration et toucheront, entre autres, des éléments de plomberie et d’électricité. De plus, nous voulons poursuivre la mise en œuvre de plusieurs projets touchant les espaces communs tels que les corridors afin de les rendre plus accueillants et polyvalents », a fait savoir la CSPN. 

Le fait que la CSPN reçoive la moins grosse contribution s’explique par les facteurs pris en compte par le gouvernement pour octroyer l’argent: l’état des bâtiments, la superficie totale et l’âge moyen de leur immobilier. « Dans le cas de la CSPN, malgré des bâtiments relativement âgés (moyenne de 70 ans), ceux-ci sont en bon état », s’est félicitée la CSPN.

Partager:

Simon Dominé , Journal Le Courant

  • Courriel

À ne pas manquer