L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
15 octobre 2019

Une entreprise de Rivière-Rouge

Maisons Énergéco a le pied dans le Grand Nord

Alain Culis, propriétaire de Maisons Énergéco à Rivière-Rouge, se réjouit depuis un certain temps de ses réalisations immobilières qu’il envoie dans le Grand Nord canadien, plus précisément au Nunavut. Fabriquées pour contrer des températures jusqu’à -70C, les logements sont accueillis chaudement là-bas.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Alain Culis, propriétaire de Maisons Énergéco possède un carnet de commandes à l’extérieur du Québec, comme au Nunavut, où ses maisons à forte économie énergétique sont en demande.
Alain Culis, propriétaire de Maisons Énergéco possède un carnet de commandes à l’extérieur du Québec, comme au Nunavut, où ses maisons à forte économie énergétique sont en demande.
© (Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor)

Alain Culis est d’origine française et un fier Québécois depuis 20 ans. Depuis quelques années dans la région de Mont-Tremblant, c’est à Rivière-Rouge, pour la logistique et l’économie qu’il fabrique des maisons où la réduction d’énergie règne en maître. Son entreprise emploie une douzaine de personnes.

La demande pour ses maisons provient de la SCHL (Société canadienne d’hypothèques et de logement), un organisme canadien. « J’ai fait une présentation de projet à Vancouver. C’est un produit complètement nouveau: on a innové parce que l’objectif c’était d’aller chercher la haute économie d’énergie, ce que l’on fait dans tous nos modèles de maisons certifiés LEED (Leardership in Energy and Environmental Design). C’est la norme la plus haute dans la construction et nous sommes certifiés au plus haut: platine », raconte l’entrepreneur.

Préfabriqués

Les huit logements commandés, livrés complètement finis en cargo, avec une grue québécoise, possèdent tous les électroménagers, réservoir d’eau, etc. C’est le gouvernement du Nunavut, qui cherchant une autre façon de faire des logements, a contacté Énergéco.

Trois jours

L’immeuble de deux étages est situé dans une nouvelle communauté nommée Cambridge Bay qui est en plein essor: besoins d’école, de médecins, de maisons, etc. L’immeuble d’Énergéco a été livré début septembre, un mercredi et le dimanche en fin de journée, tout était terminé à part quelques travaux simples de raccordements intérieurs et extérieurs. Pas de solage, la zone étant en pergélisol continue. 

Le froid oblige la firme à faire des travaux dont l’accent est mis sur le chauffage et l’échangeur d’air. « Le chauffage marche toute l’année et ça nous a permis d’élaborer un système complexe avec des planchers radiants utiles pour l’eau domestique et l’échangeur », indique l’entrepreneur.

L’énergie solaire est en expérimentation, car le soleil de 24h comme la nuit aussi durant certains mois, créent des problèmes. Travaillant toujours avec des compagnies québécoises M. Culis explique que le système d’énergie à l’hydrogène a un bel avenir, mais actuellement, c’est trop dispendieux. Il ne ferme pas la porte pour autant. L’entreprise doit donc se rabattre sur la seule source d’énergie dans la région, le pétrole. Par la qualité de construction, ses maisons consomment au moins 50% moins que les autres dans la froide région affirme-t-il.

La demande est grandissante pour l’entreprise, que ce soit pour les maisons standards, toujours à énergie réduite et supérieure à la moyenne, comme les autres pour les endroits de grand froid. Le Nunavut pour Énergéco, c’est une mine d’or.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer