L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 octobre 2019

Un système d’appels d’urgences voit le jour

Rivière-Rouge adopte son plan de mesures d’urgence

Consciente des changements climatiques et des incidents majeurs qui peuvent survenir sous toutes formes sur son territoire, Rivière-Rouge a adopté le 1er octobre son plan de mesures d’urgence. 

Ronald Mc Gregor , journaliste

Rivière-Rouge opte pour un système d’alerte citoyenne afin de joindre plus rapidement les citoyens par cellulaire, textos et téléphone classique en cas d’urgence.
Rivière-Rouge opte pour un système d’alerte citoyenne afin de joindre plus rapidement les citoyens par cellulaire, textos et téléphone classique en cas d’urgence.
© (Photo Unsplash)

Les gens seront bientôt invités à s’inscrire à une banque de données afin que l’on puisse les joindre rapidement au besoin. « C’est pour sécuriser nos citoyens et l’on est dans l’obligation de faire ce plan d’urgences par le ministère de la Sécurité publique », explique Louise Chartrand, directrice générale et trésorière adjointe de la Ville. « Le service de sécurité incendie a beaucoup participé à l’élaboration de ce plan », ajoute-t-elle, soulignant que les inondations de ce printemps ont été un tremplin d’essai.

Le système est encore en mode rodage par les directeurs des différents services de la Ville. « C’est sûr que ce plan vit: il est dynamique, il faut toujours lui apporter des corrections et il faut se coller à la réalité de ce qui arrive », poursuit la directrice générale.

Beaucoup de ressources extérieures seront mises à contribution en cas de sinistre, que ce soit des commerçants, des organismes publics, la Croix Rouge, la SQ, etc. C’est pourquoi la mise à jour des coordonnées fait partie du plan entériné par Québec.

Alerte citoyenne

En parallèle, la Ville met bientôt une application en place, son Alerte citoyenne. On parle d’un système de communication de masse qu’on fait suivre par les téléphones ou textos, au choix du citoyen. La Ville termine les tests auprès de ses employés ainsi que la littérature des envois ainsi que l’enregistrement des voix en français et en anglais. 

« Sur le site Web de la Ville, explique Lucie Bourque, greffière et directrice générale adjointe, il y aura au début de novembre un onglet "Mon dossier". Le citoyen pourra y remplir un petit formulaire qui demandera un minimum d’infos pour le joindre d’urgence. Tout va dans une banque de données que la Ville contrôle et lors du déclenchement du système d’alerte, ça part dans les secondes qui suivent. »

Tous peuvent s’inscrire au système, qu’ils soient de l’extérieur ou non. Chose pratique pour les enfants ou parents qui sont loin et qui veulent être au courant des événements. Les citoyens ne recevront pas de messages d’activités culturelles ou autres, souligne en gras Mme Chartrand. Plutôt, le message éclairera le citoyen sur ce qu’il doit faire en cas de sinistre. Pour ceux qui n’ont pas accès au Web, qui ne possède qu’un téléphone terrestre ou un cellulaire, il sera possible de s’inscrire en composant le 819-275-2929. Le citoyen aura une alternative pour recevoir le service.

Attention particulière

Ce système d’alerte, créé par le groupe CLR (du Québec) et vendu par Mobil Home, est déjà implanté dans de nombreuses municipalités avec succès. Il est efficace, certes, mais il est important de mettre le numéro de téléphone dans ses favoris, afin que l’utilisateur qui avec le mode de ne pas déranger soit alerté.

« C’est un moyen de plus pour joindre nos gens et surtout, plus rapidement. »

-Louise Chartrand, directrice générale

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer