L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
12 novembre 2019

Dans le secteur de Mont-Tremblant direction nord sur la 117

Rivière-Rouge veut son nom sur les panneaux indicateurs

Étant la porte des Hautes-Laurentides et avec la panoplie de services offerts, Rivière-Rouge se demande pourquoi elle ne voit pas son nom sur les panneaux indicateurs de la route 117 en direction nord dans le secteur de Mont-Tremblant. Elle demande au ministère des Transports de corriger le tir. 

Ronald Mc Gregor , journaliste

Le panneau indicateur immédiatement après Mont-Tremblant sur la route 117. Aucun signe de Rivière-Rouge, pourtant un centre de services important.
Le panneau indicateur immédiatement après Mont-Tremblant sur la route 117. Aucun signe de Rivière-Rouge, pourtant un centre de services important.
© (Photo Google Maps)

Avec ses commerces, ses stations-service, ses restaurants, son hôpital, ses institutions bancaires et au carrefour routier qui relie l’Abitibi et le Grand Nord du Québec, sans oublier trois grands centres urbains importants (Laval, Montréal et Longueuil), pourquoi son nom ne se trouve-t-il pas sur les panneaux autre que celui de Mont-Laurier après Mont-Tremblant? On peut se demander pourquoi La Conception, qui offre beaucoup moins de services à moins de 10 kilomètres de Mont-Tremblant, est indiquée. « Rivière-Rouge » se lit immédiatement après l’intersection du chemin de La Minerve, soit environ 25 kilomètres plus loin.

Pourtant, Rivière-Rouge est à mi-chemin entre Mont-Tremblant et Mont-Laurier, une distance de 106 kilomètres entre les deux.

Rivière-Rouge inexistante

La Ville de Rivière-Rouge procède à une demande auprès du ministère des Transports du Québec pour cet ajout.

Le maire Denis Charette a fait part d’un commentaire à l’assistance de la séance du conseil municipal le 5 novembre puisque ces doléances étaient à l’ordre du jour pour adoption.

« À la hauteur de Mont-Tremblant, c’est écrit Mont-Laurier et Rivière-Rouge est inexistante. » Énumérant quelques services offerts dans la Ville, il ajoute: « On indique quand même aux voyageurs qui transitent qu’à partir de Mont-Tremblant dans 50 kilomètres que l’on peut faire une halte ».

Cette correction ou ajout pourrait prendre un certain temps si le MTQ décide d’aller de l’avant. Le journal n’avait pas eu de retour de la part du ministère au moment d’aller sous presse.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer