L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
18 novembre 2019

Syndicat et direction générale à la table pour trouver des solutions

La cafétéria de l’hôpital manque de personnel pour les soirées

Le manque d’effectifs au centre hospitalier de Rivière-Rouge comme à Mont-Laurier est dénoncé par le STTLSS-CSN (Syndicat des travailleuses et travailleurs des Laurentides en santé et services sociaux - CSN) depuis des semaines. Des fermetures temporaires de services ont eu lieu, notamment pour les quarts de soir. La cafétéria de l’hôpital de Rivière-Rouge écope maintenant avec des fermetures déjà annoncées.

Ronald Mc Gregor , journaliste

La situation du service en soirée de la cafétéria du point de services de Rivière-Rouge relève du manque d’effectifs, une situation qui doit se résorber selon la direction générale du CISSS des Laurentides.
La situation du service en soirée de la cafétéria du point de services de Rivière-Rouge relève du manque d’effectifs, une situation qui doit se résorber selon la direction générale du CISSS des Laurentides.
© Photo L’info du Nord – Ronald Mc Gregor

C’est une sérieuse problématique qui occasionne une déficience dans le service des repas pour la population et aussi les employés. Mathieu Lavigne, coordonnateur de l’équipe nord de la STTLSS-CSN, explique au journal qu’il y a eu des fermetures de soirs en septembre, octobre et au moment d’écrire ces lignes, le 13 novembre.

« On ne se cache pas, depuis des mois il y a pénurie de personnel dans à peu près tous les services, quel que soit l’emploi. Mais pour la cuisine, il y a une problématique de rétention de personnel » dit-il à <@Ri>L’info<@$p>. Il indique que beaucoup d’employés sont en congé de maladie, ce qui cause une certaine difficulté au maintien de services, dont le quart de travail en soirée. La cafétéria ferme vers 19h30.

Manque de CV

Pour le représentant syndical, travailler conjointement avec la direction du CISSS des Laurentides reste de toute évidence la solution. « L’employeur a un plan d’action un peu régional pour l’embauche de personnel, mais on ne cache pas que pour les services sociaux et dans la santé, l’image et la réputation ne sont pas très belles au point de vue des conditions de travail », dit-il.

Selon M. Lavigne, cela expliquerait un peu pourquoi on ne se bouscule pas pour apporter ou acheminer son curriculum vitae. Il ajoute que la faible densité de personnes aptes à travailler dans la MRC d’Antoine-Labelle pèse aussi dans la balance.

« On tient des rencontres quotidiennes avec la direction du CISSS, présentement avec Sylvain Pagé, adjoint au président-directeur général, pour une solution qui permettra de recruter des travailleurs. On pense à une approche à la sortie de Cégeps, d’engager des étudiants et leur offrir une meilleure qualité de travail. Des garanties d’heures, surtout où l’on a besoin de personnel qui sont en vacances ou en congé férié [sic] », mentionne-t-il.

D’autres fermetures?

Dans la communication acheminée aux médias le 13 novembre, le représentant du STTLSS-CSN craint « que d’autres services à la population subissent le même sort que les cafétérias, et cela sans compter les fermetures temporaires des soins intensifs de Rivière-Rouge en août dernier lors des fins de semaine et le service de médecine-chirurgie de Mont-Laurier qui est fermé depuis le 4 octobre par manque de personnel. Nous sommes très inquiets pour la population ainsi que pour les employés ».

La direction générale du CISSS répond que les employés étaient au courant de la situation. Mélanie Laroche, agente d’information pour l’équipe des communications et des relations publiques du CISSS des Laurentides, explique les détails.

« Le Service alimentaire du Centre de services de Rivière-Rouge du CISSS des Laurentides a émis une note de service à ses employés, le 8 novembre dernier, afin de les aviser qu’en raison d’un manque de personnel, il n’y aurait pas de service à la cafétéria à l’heure du souper jusqu’au 15 novembre prochain. Le fonctionnement appliqué la fin de semaine pour le personnel sera en vigueur pour tous les soupers de la semaine du 11 au 15 novembre 2019 », a-t-elle expliqué à <@Ri>L’info<@$p>.

L’agente indique que seules les heures de souper sont touchées et qu’en aucun cas l’arrêt des services ne touche les patients, ajoutant que les employés peuvent obtenir les repas selon la même procédure en vigueur la fin de semaine. Par contre, les visiteurs doivent recourir aux machines distributrices disponibles en tout temps. Les repas en soirée des patients sont toujours préparés de jour et le vendredi pour les fins de semaine.

« Cette décision a été prise afin de prioriser la clientèle en l’absence de personnel disponible et ainsi s’assurer de minimiser l’impact. Il s’agit d’une situation exceptionnelle en raison d’absences non prévues de quelques personnes survenues à la fin de la dernière semaine. Il s’agit donc d’une pénurie temporaire, inattendue », précise Mme Laroche.

En mode solution

Le CISSS des Laurentides se dit proactif dans son activité de recrutement « favorisant un processus d’embauche en continu » selon Mme Laroche. « À cet effet, plusieurs candidats sont attendus en entrevue ce vendredi [le 15 novembre] afin de bonifier le personnel lors d’absences », a-t-elle indiqué au journal.

Des absences à court terme à Rivière-Rouge pourraient aussi mener à des déplacements temporaires d’employés vers cette installation, toujours selon la direction du CISSS, mais cette formule doit être évaluée. « Plusieurs mesures sont étudiées avec l’objectif de revenir à la situation normale dès le lundi [18 novembre]. Toutefois, le CISSS rappelle qu’il n’est pas à l’abri d’absences non planifiées du personnel, mais assure qu’il s’agit d’une situation temporaire », indique en terminant Mélanie Laroche. 

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer