L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
25 novembre 2019

Perte totale du bâtiment principal

Le moulin de Bois La Minerve est la proie des flammes

Le feu a consumé le cœur du moulin de Bois La Minerve le lundi 18 novembre. Il en résulte une perte totale, mais heureusement, aucun blessé.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Ce qu’il reste du bâtiment principal du moulin de Bois La Minerve.
Ce qu’il reste du bâtiment principal du moulin de Bois La Minerve.
© Photo gracieuseté - Stéphane Bergeron

Le sinistre a débuté au moment de la pause des employés en après-midi. Le copropriétaire de l’entreprise avec son fil Pascal, le conseiller en développement des affaires Yvon Cormier, raconte la suite. « Sans savoir qu’elle est la cause, la cabine de l’opérateur de l’écorceur a pris feu. Les travailleurs ont sorti la cabine du moulin qui se situait près d’un mur, mais le feu s’est propagé très rapidement dans le comble et puis partout. À ce moment-là, il a fallu attendre les pompiers », dit-il.

Le directeur de la Régie intermunicipale en sécurité incendie a fait son rapport, mais il faut attendre celui de l’assurance avant d’avancer des pistes sur l’avenir de l’entreprise.

Yvon Cormier garde confiance, mais il ne cache pas que rien ne sera facile pour redémarrer puisqu’il faut repartir à zéro. Les coûts de la machinerie du moulin sont aujourd’hui exorbitants. « C’est un peu plus d’un million de dollars... Pour nous, il est un peu tôt pour parler de relance », indique-t-il.

« C’est terrible »

Les opérations du moulin sont en mode halte, le temps que la compagnie d’assurance termine son travail, soit, entre autres, évaluer l’étendue des dommages. Quelques jours après l’incendie, des machineries lourdes déplaçaient du bois sur le terrain, question de remplir les commandes avancées.

Qui dit « arrêt des travaux » dit aussi par la bande des employés sans travail. « Tant et aussi longtemps que l’on n’aura pas parlé avec les assurances dans quelques jours, je n’avance rien. C’est terrible. On avait une quinzaine d’employés, c’est dommage pour eux surtout à l’approche des fêtes » déplore M. Cormier.

Des démarches pour l’assurance-emploi auprès du gouvernement ont vite suivi le sinistre. L’entreprise a aussi discuté avec plusieurs scieries de la région pour relocaliser ses employés à la production et l’administration.

Le maire Jean-Pierre Monette a exprimé ses sentiments sur le Facebook La Minerve alors que l’incendie était en cours: « Triste nouvelle pour notre communauté; le feu a détruit la partie centrale du moulin à scie de La Minerve. J’étais sur le site, et ce, en compagnie du chef pompier de la Régie et d’un représentant de la SQ. J’ai donc été en mesure de constater la gravité de la situation. Souhaitons qu’il y ait reconstruction et reprise des activités dans un court laps de temps! Plusieurs emplois en dépendent! » 

Yvon Cormier et son fils font le maximum pour faire suite au projet initial, mais il y a des contraintes financières importantes à rencontrer.

Achetée en 2016

La scierie Bois La Minerve a été achetée de l’homme d’affaires David Lauzon en 2016. Les activités étaient concentrées vers le sciage conventionnel et la production de bois d’œuvre, et ce, dans les essences de tremble, de tilleul, de pin blanc et de pruche. Les deux investisseurs ont reçu l’appui du milieu et l’aide au démarrage de la Corporation de développement économique de la MRC des Laurentides, la Société d’aide au développement des collectivités des Laurentides et la Banque de développement du Canada.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer