L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
18 décembre 2019

Lancement du livre Son histoire à Mont-Laurier

Cindy Léveillée rappelle l'importance de dire « je t'aime » à ses enfants

Texte de Murielle Yockell /// Il n'y a pas de mot assez fort pour exprimer ce qu'un parent ressent lorsqu'il perd son enfant. Cindy Léveillée y arrive pourtant dans son récit intitulé Son histoire. Dans ce douloureux hymne à l'amour dédié à sa fille Britany Gareau, décédée le 8 février dernier à l'âge de 17 ans, l'auteure rappelle aux parents l'importance de dire « je t'aime » à leurs enfants.

Le livre « Son histoire », dont une partie des profits est remise à la Fondation, est disponible dans 35 librairies au Québec, dont la Papeterie des Hautes-Rivières à Mont-Laurier et auprès de l'auteure Cindy Léveillée.
Le livre « Son histoire », dont une partie des profits est remise à la Fondation, est disponible dans 35 librairies au Québec, dont la Papeterie des Hautes-Rivières à Mont-Laurier et auprès de l'auteure Cindy Léveillée.
© Photo L’info de la Lièvre – Murielle Yockell

C'est le 3 décembre, devant une assemblée réunissant, entre autres, de la famille, des proches, des amis et des collègues de travail, que l'auteure Cindy Léveillée lançait officiellement Son histoire, un livre publié seulement 11 mois après le décès de sa fille Britany. Dans une ambiance riche en émotion et avec énormément de courage, l'auteure a parlé de sa fille. 

Quelques mois après le décès de sa fille, Cindy a réussi tant bien que mal à reprendre le cours de sa vie, mais c'est seulement dans l'action qu'elle arrive à maintenir le cap. Elle a entre autres repris le travail, écrit ce livre, composé une chanson, créé la page Facebook « À la douce mémoire de Britany Gareau » et mis sur pied la Fondation Britany Gareau dans laquelle elle poursuit une œuvre caritative découlant de l'implication de sa fille au sein du comité de Bal des finissants au moment de son décès.

Son histoire

Dans son récit, Cindy s'adresse en grande partie à Britany. Elle décrit en profondeur, autant physiquement qu'émotionnellement, la suite des événements survenus peu avant, pendant et après cette journée fatidique. Par son style d'écriture, l'auteure fait vivre ces moments difficiles au lecteur comme s'il était présent à ses côtés. Elle dévoile en même temps toute la gamme d'émotions qu'elle vivait et vit encore intensément en lien avec cet événement.

Comme en témoigne Carole Lamarche, une lectrice, le récit de Cindy peut faire beaucoup de bien à qui veut comprendre les étapes difficiles et pratiquement insurmontables que vivent des parents endeuillés par le départ rapide et inattendu d'un être cher.

« À son décès, c'est la moitié de mon soleil qui s'est éteint. L'autre moitié, je le réserve à ma fille Shany qui est devenue ma seule raison de vivre. »

L'accident

Partie de Saint-Jérôme alors que le temps était beau et ensoleillé, Britany a été surprise par une forte tempête de neige pratiquement à mi-chemin vers Mont-Laurier [NDLR: à Rivière-Rouge]. Grâce au Bluetooth installé dans le véhicule, celle-ci était en contact avec sa mère qui, inquiète, l'appelait régulièrement. Malgré sa grande prudence au volant, de forts vents ont fait dévier son véhicule dans la voie inverse à la rencontre d'un autre véhicule.

Leur dernière conversation remontait à 14 minutes avant l'accident. C'est la dernière fois que la mère et la fille ont pu mutuellement se dire « je t'aime », ce dont se félicite Cindy, car elle le faisait régulièrement avec ses deux filles. « À vous chers parents, n'oubliez jamais de dire à vos enfants que vous les aimez, car la vie est si fragile. »

Fondation Britany Gareau

Britany souhaitait devenir avocate pour aider le plus de gens possible. Alors qu'elle terminait son secondaire, elle siégeait au comité de Bal de finissants. Parmi ses tâches, elle prenait activement part à la collecte de robes de bal que le comité avait mis sur pied pour aider les élèves qui ne pouvaient pas se le permettre. La Fondation Britany Gareau est là pour les jeunes finissants et les gens dans le besoin afin de leur venir en aide pour l'achat de leurs photos, album de finissants, billet de bal et plus encore. Cette fondation se veut la continuité d'un projet dans lequel Britany s'était embarquée. « Donnez au suivant », c'est comme cela que Britany pensait. Pour 2018-2019, la fondation a livré plus d'une trentaine de robes de bal à la polyvalente.

Partager:

À ne pas manquer