L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
23 février 2019

Des élèves vivent une expérience inoubliable

Être entrepreneur pour quelques heures c’est le bonheur

Deux élèves de l’école du Méandre ont été, l’espace de quelques heures, de jeunes entrepreneurs dans un commerce de Rivière-Rouge. Mélodie et Kyria ont été retenues à la suite d’un jeu-questionnaire lors de la semaine de l’entrepreneuriat, dans le cadre d’un événement organisé conjointement entre les écoles du Méandre et Christ-Roi, la Société de développement commercial de Rivière-Rouge (SDC) et la Ville.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Mélodie, Kyria et les copropriétaires de la Savonnerie Sensoriel, Louis Bécu et Louise Valiquette.
Mélodie, Kyria et les copropriétaires de la Savonnerie Sensoriel, Louis Bécu et Louise Valiquette.
© Photo gracieuseté - Ville de Rivière-Rouge

Au dîner, les élèves de l’école de Rivière-Rouge ont échangé avec des entrepreneurs de la région venus à leur rencontre: France Latendresse d’Esthétique À Bon Pore, Hélène Leveillé et Mélanie Brunet cogestionnaires de Comptabilité de la Rouge et de la Boutique Aux couleurs de l’Arc-en-Ciel, Éric Fortin de Structures Bois Fortin, Pierre Bousquet de Tim Hortons et François Simard de Tigre Géant.

C’est à la suite des échanges que se tint le jeu-questionnaire élaboré par la technicienne en loisirs à la Ville, Églantine Leclerc Venuti. « Notre attention a été retenue par la remarque de Kyria qui a adapté deux citations proposées pour proposer au final "c’est en faisant des erreurs que l’on fait de grandes choses". Nous avons trouvé sa composition totalement visionnaire, même s’il manque le mot "parfois" ! » Le jeu consistait entre autres, « à rapprocher des citations de leur auteur, et de commenter leur préférée, chacune des citations proposées illustrant une valeur entrepreneuriale », explique Valérie Pichot de la Ville. Mélodie a séduit le jury avec son commentaire-réponse en lien avec Goethe. 

Elles font du savon

Kyria et Mélodie ont ainsi passé la matinée chez la Savonnerie Sensoriel. « Ce n’est pas la première fois que nous accueillons des jeunes chez nous. C’est toujours plaisant d’échanger avec eux, de leur montrer comment on fabrique des savons. Notre grande récompense c’est quand ils repassent nous voir dans un an ou juste pour nous dire bonjour! Cela montre qu’ils ont passé un moment agréable tout en apprenant », dit la copropriétaire, Louise Valiquette.

Quant aux deux élèves, l’expérience est inoubliable. « C’est trop cool et puis on sait faire des savons maintenant ! »

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer