L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
25 février 2019

Afin de brancher les communautés à Internet haut débit

Les élus officialisent l’investissement pour le réseau de fibre optique

La population sait depuis quelques mois déjà que l’accès à Internet haute vitesse sera disponible pour les 17 municipalités qui composent la MRC d’Antoine-Labelle, il fallait seulement officialiser le tout. Le 25 février à Rivière-Rouge le pas a été fait, la population est assurée d’avoir le haut débit à l’été 2019 dans la Rouge et peu de temps après dans la MRC.

Ronald Mc Gregor , journaliste

De gauche à droite: Normand Saint-Amour, maire de Chute-Saint-Philippe et président du comité Internet d’Antoine-Labelle, le député fédéral libéral David Graham, le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités François-Philippe Champagne, le maire suppléant de Rivière-Rouge Alain Otto, la députée de Labelle Chantale Jeannotte, le directeur général adjoint à la MRC d’Antoine-Labelle Kaven Davignon, la directrice générale Mylène Mayer et le préfet adjoint Georges Décarie.
De gauche à droite: Normand Saint-Amour, maire de Chute-Saint-Philippe et président du comité Internet d’Antoine-Labelle, le député fédéral libéral David Graham, le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités François-Philippe Champagne, le maire suppléant de Rivière-Rouge Alain Otto, la députée de Labelle Chantale Jeannotte, le directeur général adjoint à la MRC d’Antoine-Labelle Kaven Davignon, la directrice générale Mylène Mayer et le préfet adjoint Georges Décarie.
© L’information du Nord – Ronald Mc Gregor

De nombreux élus, dont le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, le député fédéral de Laurentides–Labelle, David Graham, l’adjoint parlementaire du ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation Gilles Bélanger ainsi que la députée de Labelle, Chantale Jeannotte, étaient sur place au centre sportif et culturel.

C’est en fait une mise à jour du projet « Brancher Antoine-Labelle ». L’acte a officialisé l’investissement conjoint Québec-Canada qui permettra la construction du réseau de fibre optique sur 1900 kilomètres pour atteindre plus de 16 000 foyers et commerces des 17 municipalités de la MRC. S’ajoute maintenant, et c’est la nouveauté, l’octroi des contrats par le Conseil des maires de la MRC, le 26 février. Les premières étapes du déploiement de la fibre optique s’entament donc. À cela s’ajoute l’annonce de trois séances d’information pour les citoyens dans la MRC, sur l’avancement du projet et les prochaines étapes. Bien que les détails ne soient pas connus, le maire de Nominingue et préfet adjoint Georges Décarie a avancé les dates du 19, 21 et 27 mars.

Investissements de 50 millions

Le gouvernement du Canada investit 12 M$ dans ce projet par l’entremise du volet Infrastructures des collectivités rurales et nordiques et dans le cadre du plan d’infrastructure Investir dans le Canada. À cela s’ajoutent 1M$ provenant du programme « Brancher pour innover », portant à 13 M$ la participation totale fédérale, comme annoncée en novembre 2017.

Selon le ministre François-Philippe Champagne: « C’est l’un des investissements les plus structurants dans une région. Je dis: soyons ambitieux puisque maintenant le potentiel de voir grand et loin est là ».

Le gouvernement du Québec verse quant à lui plus de 13 M$, alors que la MRC d’Antoine-Labelle contribue avec près de 23,5 M$. Au total, c’est environ 50 M$ qui sont engagés dans ce projet qui plongera la MRC encore plus dans la réalité numérique.

Jusqu’à 150 Mb/s

À l’heure où les services gouvernementaux, l’information, les réservations, la communication, l’innovation, l’évolution des affaires et de multiples services dépendent de la haute vitesse, brancher les collectivités rurales et nordiques s’avère plus important que jamais, selon les politiciens présents. Les travaux annoncés doivent brancher près de 98% des foyers et commerces d’ici 2021.

Actuellement, même le service d’un minimum de 5 Mb/s n’est pas à la portée de tous et l’implantation du futur réseau permettra à tous de se brancher au réseau avec des débits de téléchargement entre 10 Mb/s et 150 Mb/s (toujours plus lent pour le téléversement).

Soulignons qu’après la conférence de presse, une table ronde de discussion s’est tenue avec le ministre Champagne sur les préoccupations et les enjeux municipaux, les besoins en infrastructure de la région et le partenariat fédéral.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer