L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
11 mars 2019

Sa bédé Arale se démarque du lot

Denis Rodier en lice pour un prix prestigieux

Chaque année en mars, le Festival Québec BD récompense les finalistes pour ses prix Bédéis Causa. L’illustrateur de Rivière-Rouge, Denis Rodier, est en lice pour l’important Prix Albéric-Bourgeois avec l'album Arale.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Denis Rodier et son album de bande dessinée <@Ri>Arale<@$p>, en nomination pour le prestigieux Prix Albéric-Bourgeois. Il est accompagné sur le cliché par le scénariste du récit, Tristan Roulot. Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor
Denis Rodier et son album de bande dessinée <@Ri>Arale<@$p>, en nomination pour le prestigieux Prix Albéric-Bourgeois. Il est accompagné sur le cliché par le scénariste du récit, Tristan Roulot. Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor
© Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor

Ce prix, qui sera remis avec d’autres de différentes catégories au Musée de la civilisation de Québec le 12 avril, est convoité, car il est décerné au « Meilleur album de langue française publié à l’étranger par des auteurs canadiens, dessinateurs ou scénaristes ». Le Riverougeois est en nomination avec Mickaël pour son album Giant, tome 2 et Delaf et Dubuc pour Les Nombrils, tome 8.

Denis Rodier est heureux évidemment. « La nomination à un prix est toujours une nouvelle qui nous surprend agréablement. C’est encore plus flatteur quand c’est le prix Bédéis Causa, prix québécois prestigieux » a-t-il confié à L’information du Nord de son studio.

Soulignons que l’album Arale, dont le scénario est de Tristan Roulot, a connu un succès enviable dans la francophonie, cumulant de très bonnes critiques.

Sociofinancement

L’illustrateur, qui a œuvré pour Marvel et DC Comics il y a belle lurette, a souligné à L’information du Nord l’été dernier que c’était un album différent de son œuvre qui précède. « Cet album est un point décisif pour moi. Depuis longtemps, je travaille sur un projet personnel qui a même été au centre d’une campagne de sociofinancementqui a remporté un succès appréciable. Ayant pu faire le travail de développement et de recherche avec la campagne, la sollicitation auprès des éditeurs s’est avérée plus difficile, le projet, intitulé Maelstrom à l’époque, ayant été considéré trop onirique par les grands éditeurs. Coïncidence, c’est à ce moment que Tristan Roulot, un scénariste que j’apprécie énormément, me signifie qu’il aime beaucoup Maelstrom. Je lui propose alors de remanier le scénario et c’est sa relecture qui réussit à convaincre l’éditeur Dargaud de publier la bande dessinée qui s’appelle maintenant Arale ».

Sur quoi travaille Denis Rodier présentement? Outre quelques pochettes d’album, il planche sur un album de 440 pages pour l’éditeur Glénat. Il devrait voir le jour en 2020. Entre-temps, Arale est disponible dans les grandes librairies québécoises. Dans la région, il se trouve à la Papeterie des Hautes-Rivières à Mont-Laurier ou chez Carpe Diem à Mont-Tremblant

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer