L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
19 mars 2019

Manque flagrant d’intérêt des jeunes et des parents

Les associations de sports mineurs sont en difficulté

MISE À JOUR: 19 mars 18h11 / Quand on ne trouve plus de bénévoles pour permettre de poursuivre des activités, cela a des conséquences. Deux associations de sports mineurs vivent cette problématique: celle de Rivière-Rouge et de Nominingue. Cette dernière sera dissoute le 27 mars prochain, alors que pour Rivière-Rouge, l’avenir est incertain.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Que ce soit au hockey ou au baseball, le manque de jeunes et de bénévoles pour maintenir en vie les associations de sports mineurs est criant dans la région.
Que ce soit au hockey ou au baseball, le manque de jeunes et de bénévoles pour maintenir en vie les associations de sports mineurs est criant dans la région.
© Photo Unsplash – Eduardo Balderas

L’information du Nord a discuté avec le président de l’Association des sports mineurs de Nominingue, Gaétan Lacelle. Ce n’est pas de gaieté de cœur que l’on ferme boutique, mais déjà la roue tourne, des gestes ont été accomplis, et ce avant l’assemblée générale annuelle (AGA) du 27 mars.

« Nous ne serons plus enregistrés comme organisme au Registraire des entreprises. On existe depuis 2007. Ça fait deux ans que l’on essaye de remettre la machine en marche et deux AGA que l’on a où l’on dit que ça serait important que les gens s’impliquent. L’organisme va mourir », confie sur un ton amer celui qui est aussi conseiller municipal. Il souligne qu’il ne reste que cinq personnes siégeant sur le conseil d’administration de l’organisme. « Au départ, on était douze », rappelle-t-il.

Malgré cette poignée de directeurs, M. Lacelle est actuellement à la fois le président, le secrétaire et le trésorier à l’organisme. « C’est la 2e année que nous n’avons pas de hockey. L’an passé, on n’a pas eu de baseball et le soccer, ça fait des années qu’il n’y en a plus par manque d’entraineurs. On n’est plus actif, voilà », soupire-t-il. C’est à se demander si le goût des sports d’équipe traditionnels n’a plus la cote chez les jeunes. « On a plus de jeunes pour les sports, c’est sûr et c’est tout », ajoute M. Lacelle.

Pourquoi ?

Pour Gaétan Lacelle, expliquer ce recul des jeunes n’est pas une mince tâche, mais il croit que l’arrivée de l’électronique y serait pour quelque chose. Mais ce n’est pas tout, croit-il. « L’implication des parents aussi peut entrer dans l’équation. Il y a une lacune de ce côté-là. Le hockey mineur, c’est problématique quand on dit que même à Rivière-Rouge, où il y a un aréna, ça ne bouge plus. Les joueurs doivent se déplacer dans d’autres villes pour jouer. Ici, on a été chanceux: nos jeunes de 6-7 ans, on les a montés jusqu’à 16-17. On a toujours maintenu ce groupe-là et ça suffisait, car on avait une quinzaine de joueurs, parfois 20. » Aujourd’hui, ces jeunes de 16-17 ans sont aux études, à l’extérieur de la région. « On n’a jamais réussi à renouveler ce groupe », confirme M. Lacelle.

Le portrait n’est pas plus resplendissant au baseball où M. Lacelle, comme entraineur, a déjà eu environ 50 joueurs de toute la région. Aujourd’hui, à peine six se lancent la balle.

Dans la défaite, c’est le mot qui cerne le mieux la situation, l’association se réjouit de remettre ses équipements de hockey à l’école du Méandre, où existe un profil hockey. À l’assemblée générale, l’organisme devra liquider ses avoirs, monétaires ou autres.

Rivière-Rouge aussi

La situation est aussi morose pour l’Association des sports mineurs de Rivière-Rouge. Selon une publication parue le 8 mars sur la page Facebook de l’organisme, on peut lire: « Nous sommes en discussion tant qu’à l’avenir de l’association des sports mineurs. Plusieurs de nos activités ont rejoint peu de jeunes et c’est difficile d’avoir des bénévoles pour nous soutenir dans la gestion des activités. Nous sommes activement à la recherche de bénévoles qui désirent s’impliquer au sein du C.A de l’association et prendre le relais. Nous nous laissons quelques semaines, afin de recevoir des candidatures. Si toutefois personne ne se manifeste, nous cesserons les activités de l’association des sports mineurs. Hockey, patin, soccer. Nous avons une belle opportunité de faire quelque chose pour les jeunes avec de belles ressources et la collaboration de la Ville de Rivière-Rouge. Ensemble, on peut faire une différence pour nos jeunes, à peu de coût pour les parents et local en plus. Donc, on attend de vos nouvelles. Toute personne désirant s’impliquer sera la bienvenue. »

Soucieuse d’en savoir plus à ce sujet, L’information du Nord a tenté de joindre un membre de cette association, mais en vain. Une rencontre à ce sujet aura lieu ce mercredi 20 mars, à 18h au Centre sportif et culturel de la Vallée de la Rouge.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer