L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
1 mai 2019

Sur le territoire de la Rouge

Beaucoup d’eau et de déplacements suite aux inondations

À l’image du Québec, la Rouge a connu de sérieux épisodes d’inondations de ses cours d’eau depuis une semaine. Au moment d’écrire ces lignes, le 29 avril, c’est loin d’être terminé, car les lacs sont toujours couverts de glace et l’on peut voir d’épais manteau de neige dans les bois plus au nord.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Quelques personnes devaient se relocaliser suite à l’inondation de leur résidence à Nominingue le 28 avril.
Quelques personnes devaient se relocaliser suite à l’inondation de leur résidence à Nominingue le 28 avril.
© Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor

Rivière-Rouge et Nominingue sont les villes les plus touchées. La première a décrété les mesures d’urgence le 25 avril à 13h40 et juste auparavant, La Macaza à 11h40. Nominingue a suivi le lendemain dans l’avant-midi. Depuis, les services de sécurité civile des localités sont en alerte pour répondre à la mouvance des cours d’eau, mais aussi, s’il le faut, déplacer les citoyens dans des lieux sécuritaires comme les salles communautaires ou autres endroits désignées par la municipalité. Évidemment, des sacs de sable sont mis à la disposition des citoyens.

Au soir du 28 avril, la Ville annonçait qu'aucune évacuation n’a eu lieu, bien que 7 résidences principales restaient isolées, mais non inondées alors que 8 résidences secondaires étaient inondées. À Nominingue, le maire Georges Décarie signale le 29 au matin que quelques personnes ont été hébergées dans les centres d’hébergement temporaires adjacents à l’hôtel de ville depuis quelques jours. « Hier soir, nos pompiers ont fait une ronde pour s’assurer que les gens sont en sécurité alors que l’on a évacué 150 résidences. Beaucoup de monde touché ».

Le ruisseau Jourdain a submergé le pont du chemin des Aubépines, occasionnant un détour considérable pour certains résidants voulant joindre la 117. De plus, la rivière Saguay coule à plein régime, inondant une pléiade de résidences sur son chemin. Le barrage à Lac-Saguay tient le coup.

Beaucoup de sous-sols sont inondés à Rivière-Rouge, comme ailleurs, notamment sur les chemins de la Rivière Nord et Sud, entre les chemin du Marécage et Francisco. À Nominingue, le chemin des Peupliers est submergé par les eaux et la majorité des résidences baignent dans le lac Barrière.

Toutes les municipalités de la Rouge ont connu jusqu’à maintenant des effondrements de chemins ou des inondations de ceux-ci.

Levées des mesures d’urgence?

Le maire Denis Charette venait à peine de faire une ronde avec le directeur du Service des Travaux publics, Michel Robidoux, quand il a annoncé au journal le 29 avril que la rivière pourrait baisser de 5 à 6 pouces dans la journée, selon la tendance observée plus haut, à L’Ascension. La même journée, le maire annonçait que des barricades seraient enlevées du chemin, sauf sur le chemin de la Rivière Sud où l’eau dépasse toujours le 12 pouces et plus, couvrant une grande partie du parc Liguori-Gervais.

Soulignons qu’à Rivière-Rouge, le seuil critique se situe à 97 pouces. Au matin du 29 avril, la rivière Rouge était à 96 pouces.

À La Macaza, la mairesse Céline Beauregard indique que l’accès au pont couvert est toujours fermé et que les citoyens sur le chemin Francisco ont été déplacés. Des navettes ont aussi été mises sur pied pour les citoyens du lac Macaza.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer