L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
14 mai 2019

Fermeture le 21 juin dans le secteur Sainte-Véronique

Le changement d’habitude aura raison de la caisse

La coopérative de services financiers Caisse Desjardins de la Rouge rencontrait le 8 mai une douzaine de ses membres afin d’expliquer les raisons qui la poussent à fermer son centre de services dans le secteur Sainte-Véronique. Cette rencontre était publique.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Le grand jour il y a bien longtemps: l’ouverture du centre de services de Sainte-Véronique au début des années 1970. Auparavant, la succursale occupait un espace dans la résidence d’André Brun. La Caisse populaire de Sainte-Véronique a vu le jour le 3 juillet 1948.
Le grand jour il y a bien longtemps: l’ouverture du centre de services de Sainte-Véronique au début des années 1970. Auparavant, la succursale occupait un espace dans la résidence d’André Brun. La Caisse populaire de Sainte-Véronique a vu le jour le 3 juillet 1948.
© Photo gracieuseté – Société d’histoire de Rivière-Rouge

Un peu plus d’une vingtaine de personnes dans la salle, dont plusieurs employés de l’institution, était aussi présente. À la période de questions du public, après les explications de la direction, on s’inquiétait de l’avenir de la localité, mais aussi du service financier qui sera offert par la caisse. Une personne a demandé comment se fera l’approvisionnement de « petit change » pour ses activités, une autre sur l’avenir du bâtiment tandis qu’un homme voulait entendre la direction sur les chiffres réels du fonctionnement du centre de services. 

La président de la Caisse Desjardins de la Rouge, Michel Labelle, a aussi expliqué que le secteur des services financiers est en changement perpétuel et que la Caisse doit rester concurrentielle. La direction a en outre évoqué que les membres sur son territoire se sont depuis quelques années tournés vers les services en ligne.

Sur un écran, des chiffres sur les habitudes de transaction des membres ont été présentés. On constate que les transactions au guichet automatique ont chuté au cours des dernières années, comme les transactions au comptoir.

Services essentiels à L’Annonciation

L’actuel directeur général de la Caisse, Jean-François Cromp, a complété les explications du président sur les raisons de la fermeture. « Lorsque l’on analyse les habitudes de consommation des membres de Sainte-Véronique, on constate que 4 des 5 commerces les plus utilisés sont situés près du siège social. Sans grande surprise, le Marché Bonichoix de Sainte-Véronique obtient le plus fort achalandage, ensuite le IGA, le Pétro-T, le Jean Coutu et le Tim Hortons. Donc, de façon naturelle, les membres se déplacent pour effectuer des transactions de la vie courante vers Rivière-Rouge », a-t-il expliqué. 

La direction a annonçé la venue prochaine d’un véhicule qui présentera les nouvelles façons d’effectuer des transactions au numérique pour les novices ou encore ceux qui ne sont pas à l’aise avec ce mode. Quatre dates ont été retenues au courant de l’été.

Collaboration des marchands

Des marchands du secteur ont été approchés afin d’aider les membres qui désirent faire un retrait d’argent après un achat avec carte. 

Deux personnes se sont plaintes à L’information du Nord de l’absence d’un représentant de la Ville pour défendre leur intérêt. Le maire Denis Charette a expliqué au journal que la Ville a rencontré les dirigeants de la Caisse et les chiffres exposés ne laissaient aucun doute sur le rendement de la succursale. 

Des chifres des transactions

Au cours de la rencontre d’information avec les membres de la caisse Desjardins de la Rouge dans le secteur Sainte-Véronique, le directeur Jean-François Crompindiquait aux personnes dans la salle combien les transactions de l’institution et ses succursales ont changé en quelques années.

« Le siège social à L’Annonciation est le centre qui a enregistré le nombre de transactions le plus important, soit une moyenne de 7221 transactions mensuellement, en baisse de 10% depuis 2013. Le centre de services de Labelle est le seul qui enregistre une légère hausse entre 2017 et 2018, mais une baisse de 1% depuis 2013 pour une moyenne de 3548 transactions mensuelle », a-t-il expliqué.

Le nombre de transactions ne veut pas dire le nombre de visites. Un membre qui se présente à la Caisse, fait un dépôt, paie une facture, retire 50$ et met son livret à jour lors d’une seule visite comptera pour quatre transactions.

« Le centre de services de Nominingue à une moyenne de 2174 transactions en baisse de 19%, toujours depuis 2013. Le centre de services de La Minerve quant à lui enregistre une moyenne de 1568 transactions en baisse de 12% et finalement, le centre de services de Sainte-Véronique a connu une diminution de transaction de 34% pour une moyenne de 1344 transactions. »

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer