L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
21 mai 2019

Tandis que Rivière-Rouge s'attaque au myriophylle à épi

La Macaza ouvre une nouvelle station de lavage d’embarcations

La Municipalité de La Macaza a mis en place un Plan de lutte à l’introduction et à la propagation des plantes et espèces aquatiques exotiques envahissantes afin de protéger ses plans d’eau. Parmi les actions, une station de lavage fixe d’embarcations est en opération depuis le 17 mai dernier. De son côté, Rivière-Rouge travaille ardemement sur le myriophylle à épi.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Cette photo montre M. Benjamin Hoff lavant son embarcation à la nouvelle station de lavage de La Macaza le 17 mai. M. Hoff lavera aussi son moteur et l’hélice puisque cet endroit sur les embarcations est souvent vecteur de contamination pour l’introduction dans les plans d’eau des plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) tels que le myriophylle à épi. Cette PAEE est celle qu’on retrouve majoritairement dans les Laurentides.
Cette photo montre M. Benjamin Hoff lavant son embarcation à la nouvelle station de lavage de La Macaza le 17 mai. M. Hoff lavera aussi son moteur et l’hélice puisque cet endroit sur les embarcations est souvent vecteur de contamination pour l’introduction dans les plans d’eau des plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) tels que le myriophylle à épi. Cette PAEE est celle qu’on retrouve majoritairement dans les Laurentides.
© Photo gracieuseté Caroline Dupuis

La station de lavage est située près du garage municipal, au 77 chemin de l’Aéroport. L’administration précise que c’est la seule station de lavage reconnue par la Municipalité. Elle s’assure que les lavages soient complets et selon les pratiques standards reconnus « pour leur efficacité afin de contrer l’introduction et la propagation des plantes et espèces aquatiques exotiques envahissantes », lit-on dans sa communication publiée sur son portail.

Motorisées ou non, toutes embarcations qui accèdent à un plan d’eau de La Macaza devront obligatoirement être lavées, même si elle visite un nouveau plan d’eau.

Descente privée

« Les résidents riverains peuvent permettre à des proches de descendre leur embarcation sur leur terrain à la condition que les embarcations aient été lavées à la station de lavage d’embarcation de la Municipalité. Le résident riverain doit s’assurer que les personnes accédant au plan d’eau par leur terrain privé ont leur certificat de lavage valide. Dans le cas contraire, le résident riverain est passible d’une amende, pour une première infraction, de 200$. Les résidents riverains (excluant les personnes morales) qui possèdent une embarcation qui demeure sur le même plan d’eau (sans sortie l’hiver) peuvent se prévaloir d’une exemption quant au lavage à la station de lavage d’embarcation. Ces résidents riverains doivent enregistrer leur embarcation, remplir un formulaire attestant qu’ils ont effectué un lavage complet de leur embarcation ».

Barrières et frais

Il faut prévoir la somme de 100$ en dépôt (par carte de crédit seulement) pour accéder par une descente publique, contribuable, résident et non-contribuable. Si la clé n’est pas retournée dans un délai maximum de 48 heures, le dépôt sera encaissé par la Municipalité et les contrevenants sont passibles d’une amende de 200$.

Il y a des frais pour l’utilisation de la station de lavage. Ils se déclinent ainsi: pour les contribuables et les résidents, c’est gratuit (avec carte citoyenne valide) et pour les non-contribuables avec une embarcation motorisée de plus de 25 hp, il en coûte 40$ et 20$ pour une embarcation de moins de 25 hp, 10$ pour une non-motorisée et 10$ pour une embarcation motorisée électrique.

Pour informations supplémentaires, visitez le www.munilamacaza.ca pour consulter le Règlement municipal relatif à l’obligation du lavage des embarcations, en écrivant par courriel à info@munilamacaza.ca ou par la page Facebook de la Municipalité ou encore en appelant au bureau municipal au 819-275-2077.

Rivière-Rouge travaille la protection de ses plans d’eau

Rivière-Rouge a adopté sa nouvelle règlementation sur le lavage des embarcations et accessoires sur ses plans d’eau. Elle est un peu poussée par la prolifération du myriophylle à épi au lac Tibériade. 

Le règlement sur la protection et la conservation des plans d’eau ainsi que le lavage des embarcations (2019-346) a été adopté le 13 mai. Il s’applique sur tous les plans d’eau ou en partie sur le territoire de la Ville et devrait être en vigueur bientôt si ce n’est pas déjà le cas.

Grosso modo, il est interdit de mettre à l’eau toutes les embarcations ou les accessoires qui n’auront pas été préalablement lavés dans une station de lavage reconnue et autorisée par la Ville. Le propriétaire devra être muni du certificat de lavage en bonne et due forme. La Ville exige que toute embarcation doit être lavée à sa sortie d’un plan d’eau et surtout si elle sort du lac Tibériade.

Il y a des exceptions, il suffit de s’informer auprès de la Ville.

Gestion 

Pour les accès au plan d’eau des lacs Marsan, Vert et Paquet, la gestion est à la charge première de Rivière-Rouge à ses bureaux pendant les heures d’ouverture. Pour les descentes publiques aménagées, comme celle du lac Tibériade, c’est toujours à la charge de la Ville, mais cette fois il faut se rendre au camping Sainte-Véronique durant les heures d’ouverture. Encore une fois à la charge de la Ville, l’accès au réservoir Kiamika. La Ville indique que la charge pourrait être transférée à la SDRK.

Les barrières seront ouvertes toutes les fins de semaine de la fête des Patriotes en mai jusqu’à l’Action de grâce en octobre.

Tarification et conditions pénales

L’aspect tarifaire et pénal est important. C’est gratuit pour le contribuable de 12 à 72 heures, avec un dépôt de 60$ tandis que le non-contribuable devra débourser 30$ plus 60$ en guise de dépôt. Les dépôts sont exigés par argent comptant ou en chèque libellé au nom de Ville de Rivière-Rouge.

L’application du règlement est autorisée par la Ville via tous les agents de paix ainsi que les membres du personnel pour délivrer les constats et entreprendre toute poursuite contre le contrevenant. Pour une personne physique, les amendes se situent entre 500$ et 1000$, une personne morale, entre 1000$ et 4000$.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer