L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
21 mai 2019

Cindy Léveillée, même en deuil, trouve du courage

La mère de Britany presse Québec de faire les quatre voies

Perdre un enfant, c’est d’une douleur insondable. Cindy Léveillée le sait trop bien depuis le soir où elle a perdu sa plus jeune fille de 17 ans, Britany Gareau, le 8 février en début de soirée sur la 117 à la hauteur des Maisons usinées Côté à Rivière-Rouge. La mère demande maintenant à Québec, par le biais d’une pétition en ligne, de s’empresser de faire les quatre voies entre Rivière-Rouge et Mont-Laurier.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Britany Gareau est décédée sur la 117 à Rivière-Rouge le 8 février dernier. Sa mère, à droite, croit que quatre voies auraient probablement sauvé la vie de sa fille.
Britany Gareau est décédée sur la 117 à Rivière-Rouge le 8 février dernier. Sa mère, à droite, croit que quatre voies auraient probablement sauvé la vie de sa fille.
© Photo gracieuseté - Cindy Léveillée

Perdre un enfant, c’est d’une douleur insondable. Cindy Léveillée le sait trop bien depuis le soir où elle a perdu sa plus jeune fille de 17 ans, Britany Gareau, le 8 février en début de soirée sur la 117 à la hauteur des Maisons usinées Côté à Rivière-Rouge. La mère demande maintenant à Québec, par le biais d’une pétition en ligne, de s’empresser de faire les quatre voies entre Rivière-Rouge et Mont-Laurier.

Comment se vit le deuil après à peine trois mois? « C’est encore très difficile, confie la mère jointe à son travail. Ça reste toujours pour moi l’incompréhension et le manque de mon bébé, je ne sais pas décrire comment je me sens… »

Avant de discuter de la pétition qu’elle a ouverte sur Avaaz.org tout récemment, elle revient sur l’événement tragique. « Oui, les conditions routières n’étaient pas favorables ce soir-là, mais Britany partait de la région de Saint-Jérôme et il ne neigeait pas », raconte-t-elle.

Mme Léveillée croit que quatre voies auraient probablement sauvé la vie de sa fille, la plus jeune de ses deux enfants. « Elle aurait probablement terminé sa course dans le terre-plein et serait avec moi aujourd’hui », dit-elle. Les quatre voies sur la 117 à Rivière-Rouge n’étaient qu’à moins de deux kilomètres. « Là, elle n’a pas eu de chance et s’est trouvée dans la voie inverse pour percuter une automobile circulant en sens inverse. Il y avait beaucoup de vent à ce moment-là. Beaucoup de véhicules la suivaient et personne ne comprend ce qui a causé l’accident », indique la mère.

« Je t’aime »

Cindy Léveillée attend toujours le rapport final de l’accident, celui qui devrait faire la lumière sur le tragique événement. Ça aussi c’est pénible. L’auto de Britany était « en ordre » ont indiqué les enquêteurs de la Sûreté du Québec. Ça rassure. Elle fut aussi rassurée d’apprendre que sa fille ne textait pas au volant avec son portable selon les informations prodiguées par l’opérateur du service.

Il reste que la mère a parlé à sa fille quinze minutes avant le drame. Britany devait être à la hauteur de Labelle. « Je lui ai dit, comme d’habitude quand on se parle au téléphone, "Je t’aime". Jamais je n’aurais pensé que c’était la dernière fois… »

À la lumière de cette dernière conversation, elle supplie aujourd’hui les parents de ne jamais hésiter à dire « Je t’aime » à ses enfants. « Tout arrive si vite, si soudain ».

Une pétition populaire

Cindy Léveillée a depuis mis en œuvre une pétition en ligne où elle exige du gouvernement du Québec et du ministère des Transports du Québec (MTQ) d’accélérer le début de la construction des quatre voies entre Rivière-Rouge et Mont-Laurier. « Je sais bien que je ne suis pas la seule à demander des travaux routiers importants à la suite d’un décès d’un proche. Moi, je le fais pour la 117 dans ma région et pour ma fille ».

Croit-elle que Québec et le MTQ auront une oreille sensible? « Je crois que oui. Il y a trop de morts sur cette route, ça n’a pas de sens. J’ai l’appui du Comité SOS 117, son président Pierre Flamand, tout comme la députée Chantale Jeannotte, qui pourra porter ma pétition à Québec », affirme Mme Léveillée.

Au matin du 16 mai, 5575 personnes ont signé la pétition 4 voies sur la route 117 sur Avaaz.org. Cindy Léveillée ne compte pas restée les bras croisée quand la pétition sera déposée: elle souhaite d’autres actions pour se faire entendre, mais elle avoue que seule elle n’y arrivera pas.

En conclusion

Dans le processus du deuil, la mère de Mont-Laurier avoue que le support nécessaire n’était pas à la hauteur du côté du CLSC (CISSS des Laurentides). « Ils ont mis vingt jours avant de me rencontrer, bien qu’une rencontre de famille a eu lieu, mais sans plus. Ma mère attend toujours depuis l’accident. Ce n’est pas croyable. J’ai dû porter plainte et l’on m’a dit que Mont-Laurier aurait peut-être mieux fait de demander de l’aide du côté de Rivière-Rouge », raconte-t-elle.

« Je peux vous dire une chose en terminant: si ma plus vieille n’était pas là, je ne vous parlerais pas… je serais avec Britany aujourd’hui. »

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer