L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
7 mai 2019

Près de l’école du Méandre

Des panneaux électroniques pour contrer les excès de vitesse

Deux panneaux électroniques font maintenant ralentir les conducteurs qui ne respectaient pas la limite de vitesse dans la zone scolaire de l’école du Méandre. Depuis des années, la circulation était limitée à 30 km/h et plusieurs ne respectaient pas les enseignes. L’efficacité des nouveaux panneaux est déjà remarquée et bien accueillie.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Un des deux panneaux de circulation électronique placés aux extrémités de la zone scolaire près de l’école du Méandre.
Un des deux panneaux de circulation électronique placés aux extrémités de la zone scolaire près de l’école du Méandre.
© Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor

C’est la Ville de Rivière-Rouge qui gère les panneaux dont le coût est partagé en trois: la Ville, la Commission scolaire Pierre-Neveu et la Fondation de l’école du Méandre.

Ils sont en fonction 24h toute la semaine, ce qui indique que même s’il n’y a pas d’école, la limite de vitesse doit être respectée.

« Des gens nous sollicitaient à cause des excès de vitesse. À quelques occasions, on a interpellé le ministère des Transports du Québec (MTQ). Selon leur étude, il n’y avait pas lieu à mettre de tels panneaux, mais nous avons pris l’initiative à la demande de la Fondation », explique le maire Denis Charette à L’information du Nord. Il confie que les panneaux obtiennent l’effet voulu selon les commentaires qu’il a recueillis de gens sur le terrain. « Quand les conducteurs voient le panneau, ils ralentissent », dit-il.

Amovibles

Ces panneaux, posés dans de lourds blocs de béton, sont tout de même amovibles. Ils sont avant tout réservés à la circulation dans le périmètre scolaire qui commence à l’extrémité du chemin La Macaza et au début de la rue du Pont jusqu’au pont Côme-Cartier. « Si l’on a une autre activité ou un événement ailleurs où l’on doit gérer la circulation, on pourra les déplacer. C’est un instrument que possède la Ville pour l’ensemble de son territoire », indique le maire. La conseillère municipale Karine Bélisle a travaillé fort sur ce projet d’implantation.

Approbation du MTQ

Le seul apport du MTQ réside dans l’approbation du positionnement des panneaux par autorisations temporaires. Car même si la rue du Pont et le chemin de La Macaza appartiennent au gouvernement, la Ville n’a pas d’autre choix que d’aviser le ministère quand il doit déplacer les panneaux à un autre endroit, même si le chemin appartient à la Ville.

« Le MTQ a un droit de regard sur l’ensemble du réseau routier. Il faut l’aviser par exemple s’il y a une marche ou un événement comme la vente-trottoir [braderie] ou la fête de la famille », explique M. Charrette.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer