L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
31 juillet 2019

Malgré une chaleur et un soleil écrasant

Une année extraordinaire pour La Grande traite culturelle

Aucune activité dite culturelle ne connait le succès de La Grande traite culturelle des conteux, gosseux et patenteux de Nominingue. Du 25 au 28 juillet, malgré une température au-delà des 30 degrés, les gens sont venus, comme si de rien n’était, profiter des nombreuses activités et des artisans sous les chapiteaux et hameaux.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Les bénévoles derrière La Grande traite culturelle des conteux, gosseux et patenteux ainsi que le maire de Nominingue et le député fédéral: Michel Cantin, Catherine Godard, Isabelle Hérard, Francine Létourneau, Tessa Filiatrault, le maire Georges Décarie, le député David Graham, Sylvie Constantin et Sylvain Généreux.
Les bénévoles derrière La Grande traite culturelle des conteux, gosseux et patenteux ainsi que le maire de Nominingue et le député fédéral: Michel Cantin, Catherine Godard, Isabelle Hérard, Francine Létourneau, Tessa Filiatrault, le maire Georges Décarie, le député David Graham, Sylvie Constantin et Sylvain Généreux.
© Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor

Pour l’une des organisatrices de cette 9e édition, Francine Létourneau, les nouvelles activités ont connu un grand achalandage et par la bande, l’activité est encore plus familiale. C’est un grand cru. « Ç’a été une année extraordinaire. Beaucoup d’achalandage de ventes, les artisans sont contents ». Un achalandage comme les autres éditions, mais les visiteurs parcouraient le site autrement selon elle.

Les Gardiens du patrimoine archéologiquedes Hautes-Laurentides, sur qui reposent cette tradition, ont connu une affluence importante sous leurs chapiteaux respectifs, qui présentaient des fouilles archéologiques sous le terrain de la région et des techniques de survie ancestrales (et toujours utiles), sans oublier, le tir des armes ancestrales. « C’est une des raisons pour lesquelles les gens restaient plus longtemps sur le site », explique Francine Létourneau. 

Party et jeux

Les 5 à 7 tenus chaque soir ont eux aussi connu un achalandage plus important que les autres années. Se tenant dans le hameau de la gare, c’est sur sa scène que les spectacles de musique se donnaient. « Ç’a levé samedi soir avec Le Diable à cinq, le party était pris! » s’exclame l’organisatrice.

Francine Létourneau ne cache pas que l’une des nouveautés cette année, les jeux d’adresse qui visaient les familles, a fonctionné: un bon coup pour l’organisation.

« En fait, les gens ne venaient pas pour les jeux, mais sur place la participation était bonne et surtout festive. C’est un divertissement de plus dans le divertissement de La Grande traite culturelle. Nos commerçants locaux ont donné généreusement 2 000$ en bons cadeaux aux participants des jeux. » 

Parlant d’organisation, une telle activité demande beaucoup d’efforts de la part des quelques bénévoles qui d’ailleurs se remettent au travail dans moins de deux mois afin d’accoucher de la prochaine Grande traite culturelle des conteux, gosseux et patenteux. Il faut donc souligner l’apport des commanditaires et des divers paliers gouvernementaux: fédéral, provincial et municipal.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer