L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 août 2019

Installée dans l’enceinte de la vieille gare de Bellerive

Fondation Autonomie Nominingue voit le jour

Le projet de revitalisation de la vieille gare de Bellerive a fait la manchette dans le journal le printemps dernier. Il était question de déplacer le bâtiment sur une parcelle de terrain située à l’intersection des chemins Tour-du-lac et des Faucons. Une fondation voit maintenant le jour pour mener le projet à bien.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Une photo récente de la vieille gare de Bellerive qui a reçu une couche de peinture aux couleurs d’antan. D’ici quelques mois, elle sera déplacée et pourra accueillir les gens pour des activités sous la direction de la nouvelle Fondation Autonomie Nominingue.
Une photo récente de la vieille gare de Bellerive qui a reçu une couche de peinture aux couleurs d’antan. D’ici quelques mois, elle sera déplacée et pourra accueillir les gens pour des activités sous la direction de la nouvelle Fondation Autonomie Nominingue.
© (Photo gracieuseté – Jean Fortier)

Pour mieux réaliser cette reconversion de la vieille gare dans la première moitié de 2020, le promoteur Jean Fortier, entouré de Laurence Gévry et Serge Roy, a créé la Fondation Autonomie Nominingue. Cet organisme à but non lucratif pourra recevoir des dons pour la continuité de ses activités, qui ont pour but de soutenir les familles moins fortunées, bien que toutes les familles seront bienvenues.

D’emblée, M. Fortier rappelle que le lieu sera un endroit où les gens pourront se joindre à de nombreuses activités. Un poste Internet, une petite bibliothèque et des tables pour partager, jaser autour d’un breuvage y seront installés. C’est aussi un endroit pour se désaltérer et manger, car une cuisine collective s’y tiendra (au sous-sol à construire). La veille gare devrait également devenir un point de départ pour des activités comme des promenades d’embarcations sur le lac Nominingue, des rencontres d’observation astronomique, des descentes de luges, de tir à l’arc, etc.

Le projet de la Fondation Autonomie Nominingue reçoit déjà, selon M. Fortier, l’appui de l’Association Développement Nominingue (ADN), de l’Association pour la protection de l’environnement du Petit lac Nominingue (APEN - 50 ans d’existence en 2020) et des Gardiens du patrimoine archéologique des Hautes-Laurentides. 

Contrer la pauvreté

« Les objets de notre lettre patente se résument ainsi: lutte à la pauvreté, l’accès à des loisirs, une alimentation abordable et la sauvegarde du patrimoine », paraphrase le promoteur. Soulignons que la gare de Bellerive a été construite dans la première moitié du 20<Re>e<@$p> siècle et que de nombreux endroits à l’intérieur datent de cette époque. Il y a quelques mois, la gare a retrouvé son éclat d’antan avec de la peinture fraîche.

L’objectif général est la lutte à la pauvreté, répète Jean Fortier. « C’est pour permettre à une certaine classe de gens d’avoir accès aux mêmes loisirs que les touristes fortunés qui peuvent avoir au lac Nominingue: accès au lac et à la montagne. »

Au sujet de la pauvreté, il met les cartes sur la table. « On ne le cache pas: on n’est pas bien haut placé dans la MRC et l’on voit dans nos villages le sous-développement économique, il y a plus de gens qui sont loin de la moyenne québécoise. On espère aussi retenir les gens dans la région autour de notre projet », confie-t-il. En aucun cas, la gare de Bellerive n’empiétera sur celle de Nominingue.

Les gens désirant plus d’informations ou voulant se joindre à la fondation sont invités à joindre Jean Fortier au 514 570-4853 ou en écrivant un courriel à l’adresse jean.e.fortier@sympatico.ca.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer