L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
13 août 2019

8e édition à Rivière-Rouge et Nominingue

Le Marathon Desjardins, c’est aussi une affaire de bénévolat

Ce ne sont pas tous les événements d’envergure qui franchissent le cap des huit années d’existence avec brio, pourtant le Marathon Desjardins arrive à point chaque année. Le 13 octobre, des centaines de participants sont attendus pour le départ sur le terrain du Centre sportif et culturel de la Vallée de la Rouge.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Élus et commanditaires au lancement de la 8<@BVe>e<@$p> édition du Marathon Desjardins: le président d’honneur et maire de Nominingue Georges Décarie, la mairesse de La Macaza Céline Beauregard, la conseillère de Nominingue et membre du comité organisateur Chantal Thérien, la députée provinciale Chantale Jeannotte, le maire de Rivière-Rouge Denis Charette, la chargée de projet Virginie Laurent, la présidente du comité organisateur Danièle Tremblay, le conseiller municipal de La Macaza Raphaël Ciccariello, le directeur de Rona Rivière-Rouge Marc-André Padula, la responsable des bénévoles Danielle Villeneuve, la conseillère municipale de Rivière-Rouge Carole Panneton, le maire de L’Ascension Luc St-Denis, le directeur de la Caisse Desjardins de la Rouge Jean-Sébastien Fournier, le porte-parole de cette édition Jean-Yves Cloutier, le député fédéral David Graham, Gilles Turgeon de la Laiterie des Trois-Vallées et le conseiller municipal de Rivière-Rouge, Alain Otto.
Élus et commanditaires au lancement de la 8<@BVe>e<@$p> édition du Marathon Desjardins: le président d’honneur et maire de Nominingue Georges Décarie, la mairesse de La Macaza Céline Beauregard, la conseillère de Nominingue et membre du comité organisateur Chantal Thérien, la députée provinciale Chantale Jeannotte, le maire de Rivière-Rouge Denis Charette, la chargée de projet Virginie Laurent, la présidente du comité organisateur Danièle Tremblay, le conseiller municipal de La Macaza Raphaël Ciccariello, le directeur de Rona Rivière-Rouge Marc-André Padula, la responsable des bénévoles Danielle Villeneuve, la conseillère municipale de Rivière-Rouge Carole Panneton, le maire de L’Ascension Luc St-Denis, le directeur de la Caisse Desjardins de la Rouge Jean-Sébastien Fournier, le porte-parole de cette édition Jean-Yves Cloutier, le député fédéral David Graham, Gilles Turgeon de la Laiterie des Trois-Vallées et le conseiller municipal de Rivière-Rouge, Alain Otto.
© (Photo L’information du Nord – Ronald Mc Gregor)

La conférence de presse pour lancer l’événement sportif familial se tenait à Nominingue avec la présence d’élus des trois paliers et de commanditaires. L’apport de la centaine de bénévoles qui pivote durant l’événement a retenu l’attention dans les discours des interlocuteurs: Georges Décarie (président d’honneur), Jean-Yves Cloutier (porte-parole), Jean-Sébastien Fournier, Marc-André Padulla, Danièle Tremblay, Chantale Jeannotte (députée provinciale), David Graham (député fédéral), Denis Charette, Gilles Turgeon et Virginie Laurent.

Danièle Tremblay: « L’an dernier à la même date, il y avait entre 12 et 15 activités du même genre. Donc, c’est de plus en plus difficile de faire le marathon. Je pense que ce qui nous démarque, c’est que l’on a 9 épreuves, comptant les défis Entreprises et Groupes ». Un des buts premiers du marathon est de faire sortir les gens et qu’ils courent ou marchent, notamment les jeunes. C’est la santé publique qui en bénéficie, comme l’a mentionné Jean-Yves Cloutier, qui donnera après la conférence de presse, une conférence sur le sujet « Marcher et courir au bon rythme ». M. Cloutier est un ancien entraineur d’Athlétisme Canada et a beaucoup écrit sur la course à pied.

Rien à envier

Le Marathon Desjardins demande du temps et de la sueur pour être bien préparé. Comme le dit si bien le président d’honneur et maire de Nominingue Georges Décarie, il y a de quoi être fier que l’événement revienne année après année. « Je pense que l’on peut le dire: bravo! Il y a toujours des questions qui se posent, des interrogations, des recherches d’engagement et autres, mais ça dure bien », a-t-il déclaré.

La coordonnatrice des quatre dernières éditions, Virginie Laurent, explique que le seul marathon homologué pour celui de Boston est envié. « Je crois que l’on n’a rien à envier aux gros. Certes, on n’a pas les milliers de personnes au niveau du marathon, mais avec les commentaires que l’on reçoit, je crois que l’on se démarque par l’accueil chaleureux, d’après les sondages menés l’an passé, l’accueil des bénévoles et des gens de la région. » Elle renchérit en confiant que l’apport de bénévoles ici fait l’envie des autres compétitions, dont certaines sont tombées cette année, faute de bénévoles.

Battre son record

Le Marathon Desjardins se déroule sur le parc linéaire Le P’tit train du Nord entre Rivière-Rouge et Nominingue, le 13 octobre tôt en matinée. C’est un parcours plat sur lequel les épreuves dites « standard » se réalisent (42,2 km, 21,1 km, 10 km, 5 km et 2,5 km). C’est monnaie courante de battre son record de temps.

Pour 2019, deux parcours s’ajoutent: le 30 et le 15 km. Ils ne sont pas encore homologués, mais ça s’en vient, dit-on.

L’organisme Plein Air Haute-Rouge est derrière cette activité et bien d’autres. Pour lui, ce marathon permet de générer des revenus qui sont ensuite utilisés pour faire la promotion d’activités de plein air. Pour s’inscrire au Marathon Desjardins et obtenir plus d’informations, visitez le site marathondelarouge.ca.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer