L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
26 août 2019

La reconstruction du tablier du pont Girard a enfin débuté

Fermé depuis près de quatre ans, le pont Girard, sur le chemin Moulin-Girard au sud du secteur de Rivière-Rouge, est enfin en chantier. Son tablier est actuellement démoli et sera reconstruit très bientôt. Pour les résidants du secteur, c’est une excellente nouvelle, eux qui ont fait de la pression sur les députés, la Municipalité et le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Ronald Mc Gregor , journaliste

Depuis la mi-août, le MTQ s’affaire à refaire le tablier du pont Girard dans le secteur Sainte-Véronique.
Depuis la mi-août, le MTQ s’affaire à refaire le tablier du pont Girard dans le secteur Sainte-Véronique.
© Photo gracieuseté – Suzanne Robert

Selon Samantha Saroufim au MTQ, « la date de début des travaux de réparation du pont sera précisée lorsqu’elle sera connue. Les travaux de réparation consisteront au remplacement du tablier du pont (surface de roulement et poutre d’acier). Les pièces requises pour la réparation ont été commandées. Un certain délai est requis pour leur réception. D’ici le début de la réparation, d’autres travaux préparatoires de terrassement et de renforcement des culées sont requis ».

En janvier dernier, L’information du Nord informait les lecteurs que le MTQ avait l’intention de débuter les travaux sur la structure dans l’année en cours.

Trois ans à attendre

Rappelons que le pont situé sur le ruisseau Jourdain a d’abord été fermé sur une voie à la suite d’une inspection effectuée par le ministère. La circulation s’effectue alors en alternance sur la voie de quatre mètres et des limites de charge sont imposées afin de préserver « certains éléments de la structure contre une dégradation prématurée ».

Le pont du Moulin-Girard a par la suite été fermé de façon préventive le 27 janvier 2016, à la suite d’une évaluation de la structure par le MTQ. Le contournement pour accéder au chemin Tour-du-lac par la route 117, afin de se diriger vers Nominingue, s’est fait par le chemin de l’Aubépine, une voie de construction fragile. Le pont qui s’y trouve a subi les impacts de ce nouveau flot de transport, ce qui a poussé les résidants à protester via une pétition. Ils ont récolté près de 1800 signatures et le document a été remis, entre autres, à la Municipalité et à des représentants du gouvernement du Québec dans la région.

L’instigatrice de cette pétition, Suzanne Robert, considérait « que l’économie et la sécurité des Nomininguois passent par cet accès ». Le 16 août, elle confiait au journal par courriel qu’elle était heureuse: « Enfin! Des travaux s’amorcent au pont! Le pont est démoli! Notre députée, Chantale Jeannotte suit le dossier de très près. Madame Jeannotte est consciente de l’urgence après près de quatre ans d’attente. Nous, les citoyens, sommes en attente des dates officielles de la réception des poutres d’acier à remplacer ».

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer