L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
30 septembre 2019

Élections fédérales 2019

Claude Dufour veut se battre pour l’accessibilité sociale

En cette campagne électorale fédérale, L’information du Nord a rencontré Claude Dufour, candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la circonscription de Laurentides-Labelle.

Maxime Coursol

Claude Dufour portera les couleurs du Nouveau Parti démocratique (NPD) lors du prochain scrutin fédéral dans Laurentides-Labelle.
Claude Dufour portera les couleurs du Nouveau Parti démocratique (NPD) lors du prochain scrutin fédéral dans Laurentides-Labelle.
© L’information du Nord – Maxime Coursol

Malgré la dégringolade de son parti dans les intentions de vote des Québécois, selon de nombreux sondages menés depuis deux ans, le résident de Ferme-Neuve continue d’y voir le meilleur véhicule pour la circonscription de Laurentides-Labelle.

« Le Bloc Québécois, c’est l’isolement, clame-t-il. J’ai un passé souverainiste que j’assume, mais aujourd’hui, le plus important, c’est d’avoir une bonne représentation des progressistes de toutes les provinces du Canada pour remettre notre pays dans la bonne direction. »

Il ajoute avoir été inspiré fortement par Jack Layton, qui est encore un modèle pour lui.

« Grâce à lui, le NPD reconnaît la distinction du Québec et s’ouvre à la diversité sans l’aplanir. Comme lui, mon principe ultime, c’est l’accessibilité sociale: sur les moyens de l’atteindre, on laisse de la latitude aux communautés. »

Aux yeux de l’homme de 48 ans, enseignant à la Commission scolaire Pierre-Neveu depuis plus de 20 ans, les partis « traditionnels » ont tous deux sacrifié les intérêts des régions comme les Laurentides.

« Les conservateurs nous ont laissé tomber en 2008 lors de la crise forestière pour sauver l’industrie automobile en Ontario et les libéraux nous laissent tomber maintenant en cédant sur la gestion de l’offre et en nationalisant un oléoduc », plaide le détenteur d’un baccalauréat en enseignement.

Un candidat impliqué

Dans la MRC d’Antoine-Labelle, Claude Dufour s’est illustré tout jeune en politique municipale, comme conseiller puis maire durant plus de 10 ans. S’il s’est retiré en 2009 pour se consacrer davantage à sa famille, il a toutefois continué de siéger sur une foule de comités d’organismes, tels le CLD et la SADC. Au sud de Rivière-Rouge, il est moins connu, mais assure avoir une fine connaissance de Laurentides-Labelle.

Il dit d’ailleurs vouloir tabler sur ce qui rassemble les gens de la région, plutôt que sur ce qui les divise. « Le trou noir du chômage, c’est partout pareil: les changements climatiques causent de la précarité, ce qui décourage la main-d’œuvre qui s’en va ailleurs. Que tu sois à Ferme-Neuve ou Sainte-Agathe, les enjeux sont les mêmes », croit-il.

Parmi ses objectifs, Claude Dufour cite l’importance de mieux soutenir nos athlètes et nos vétérans, mettre en place des mesures pour retenir davantage nos cerveaux, investir dans les infrastructures et l’environnement et offrir une meilleure reconnaissance du peuple métis du Québec.

« Le gouvernement fédéral doit faire le pont entre la population et les différents services sous sa gouverne: les pensions de vieillesse, la promotion des valeurs canadiennes et son rôle à l’international, le développement économique et surtout l’environnement. Ce sont tous des enjeux importants autour desquels c’est important de s’unir », conclut-il.

Pour consulter les portraits des autres candidats d'un parti représenté à la Chambre des communes au moment de sa dissolution, cliquez sur son nom:

Gaël Chantrel, Parti Vert du Canada

Richard Evanko, Parti populaire du Canada

Marie-Hélène Gaudreau, Bloc Québécois

David Graham, Parti libéral du Canada

Serge Grégoire, Parti conservateur du Canada

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer