L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
30 septembre 2019

Au Centre d’exposition de la gare de Rivière-Rouge

Marilou Demers présente ses Portraits de passeports

La graphiste et illustratrice de La Minerve Marilou Demers présente Portraits de passeports, une exposition d’aquarelles où se révèlent des hommes et des femmes d’une époque dans ce qu’il y a de plus personnel, le passeport. Cette présentation est agrémentée d’une dizaine de récentes œuvres réunies sous le titre Portrait d’un nouveau style. Le vernissage se déroulera le 3 octobre lors d’un 5 à 7 et l’exposition se poursuivra jusqu’au 9 novembre.

Ronald Mc Gregor , journaliste

L’exposition « Portraits de passeports » de Marilou Demers est agrémentée d’une dizaine de récentes œuvres, dont une sur cette photo, réunies sous le titre « Portrait d’un nouveau style ».
L’exposition « Portraits de passeports » de Marilou Demers est agrémentée d’une dizaine de récentes œuvres, dont une sur cette photo, réunies sous le titre « Portrait d’un nouveau style ».
© Photo L'information du nord - Ronald Mc Gregor

« Ce sont 24 petites aquarelles de personnages fictifs du siècle passé, qui peuvent très bien représenter les gens qui ont fondé notre région. J’ai par la suite demandé aux gens de mon entourage de se choisir un personnage et de leur créer une signature », explique Marilou. Voilà comment l’artiste présente Portraits de passeports, une exposition qui a connu du succès à La Minerve au printemps 2018. 

Le public ne reconnaîtra personne sur ces aquarelles. « J’ai réfléchi longtemps et je me demandais, entre autres: est-ce que je fais des passeports de gens qui se trouvaient sur le Titanic? Ou comme à l’origine, sur le petit train du nord? Chose certaine, j’aime faire des personnages d’antan », affirmait la Minervoise à L’information du Nord au printemps 2018. « Ce sont quand même des gens de toutes classes: il y a un abbé, une sœur, un bébé, un Russe, des pauvres, des hautains, une personne à la peau noire, un coureur des bois et même un illettré qui a signé son passeport d’un X. »

Marilou Demers a puisé dans l’immense banque du Web pour s’inspirer de visage d’une autre époque. « Avec ça, au total, j’ai mis facilement entre 60 et 70 heures de travail. »

Marilou Demers par Marilou Demers

« Je suis native de La Minerve et j’y habite encore. J’ai habité quelques années à Montréal le temps de mes études en graphisme et par la suite pour le travail. J’ai travaillé pour une compagnie de sérigraphie, ainsi que pour les Éditions Guérin. Après quelques années je suis revenue dans ma région. J’ai travaillé à temps partiel au journal L’information du Nord en même temps que je démarrais mon entreprise de graphisme Point à la Ligne. Mon entreprise fête ses 20 ans d’existence ce mois-ci exactement ».

« Par la suite j’ai travaillé à mon compte pour plusieurs entreprises de la région ou de l’extérieur ainsi que plusieurs maisons d’édition pour de l’illustration pour les manuels scolaires. J’ai toujours aimé dessiner. Depuis que je suis toute petite, chaque fois que les gens me demandaient ce que je voulais faire plus tard; je répondais que je voulais dessiner. Évidemment le travail, la famille et les obligations font que je n’ai pas dessiné ou peint comme j’aurais voulu. Je me suis remis au dessin et à la peinture plus assidûment après avoir suivi un cours d’Art dans une école privée il y a quelques années. »

« J’ai fait une exposition à la Gare de Rivière-Rouge il y a une dizaine d’années, j’ai exposé à la bibliothèque de La Minerve au printemps dernier et à la maison des Arts de Saint-Faustin l’été passé. J’aime l’aquarelle et l’acrylique, ainsi que le dessin à main levée. Depuis peu j’explore une nouvelle technique d’acrylique « coulée ». Le résultat est très abstrait, mais avec beaucoup de mouvement. Mais comme j’aime dessiner, j’ajoute ma touche réaliste à cette technique », raconte l’artiste.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer