L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
22 janvier 2020

Dans son plan global pour contrer le myriophylle à épi

Rivière-Rouge veut se doter d’une marina au lac Tibériade

Dans le cadre de son combat contre le myriophylle à épi, Rivière-Rouge envisage sérieusement la construction d’une marina au lac Tibériade dans le secteur Sainte-Véronique. Un contrôle serré des embarcations et la construction d’une station de lavage seront mis de l’avant dans cette lutte.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Une marina sur le lac Tibériade en 2020? C’est du sérieux pour la Ville et dans le cadre de son combat contre le myriophylle à épi.
Une marina sur le lac Tibériade en 2020? C’est du sérieux pour la Ville et dans le cadre de son combat contre le myriophylle à épi.
© Photo L’info du Nord – Ronald Mc Gregor

La directrice générale de la Ville, Louise Chartrand, explique à <@Ri>L’info<@$p> qu’une firme déposera différents documents au nom de la Ville auprès de différents ministères pour la demande de permis de la marina « et dans quel cadre on la fait ». Ce projet de marina a été présenté l’été dernier aux utilisateurs du camping et les riverains et la DG affirme que ce fut une action saluée par les gens présents.

Ce printemps, la Ville poursuivra ses travaux pour contrer le myriophylle à épi, bien qu’elle réalise que le combat n’est pas facile. S’il est utopique de croire freiner complètement la propagation de l’herbe maudite, ralentir sa propagation est primordial et des sommes sont prévues pour y arriver. La marina protégera certains secteurs du plan d’eau.

Qui paiera la facture?

« Nos utilisateurs de camping ont des bateaux et l’on veut que ça perdure, indique le maire Denis Charette. La marina est une plus-value. Les riverains pourront bien sûr l’utiliser. »

Évidemment, la location d’un espace pour s’amarrer au quai aura un coût et pour l’instant, le maire avance que chaque pied en longueur d’une embarcation sera soumis au compte de la location. Qui paiera cette marina? Bien qu’elle soit au stade de projet avancé, le maire indique une fois de plus que ce sont les frais de location qui paieront la note. 

À savoir où exactement la marina sera construite, l’idée n’est pas encore arrêtée, car des démarches sont en cours par la firme engagée. Un plan sera soumis au ministère concerné où il sera spécifié, selon l’étude qui l’accompagnera, où la marina serait bâtie. Chose certaine, ajoute le maire, ce sera assurément dans un endroit qui appartient à la Ville, faisant allusion à la vente du terrain de camping. Il y a des autorisations en cours pour l’emplacement exact de la structure.

La construction de ladite marina s’amorcera le plus tôt possible cette année.

Sécurité pour les baigneurs

Les usagers de la plage Michel-Jr-Lévesque n’ont pas à craindre le passage des embarcations lorsque la marina sera bâtie, affirment le maire et la DG, car des bornes seront bien visibles sur le plan d’eau, délimitant le périmètre de la baignade. À cela s’ajoutera une limite de vitesse.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer