L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
9 janvier 2020

Sûreté du Québec

Le meilleur bilan routier de la décennie dévoilé

La Sûreté du Québec (SQ) a dévoilé le 9 janvier le bilan routier du Québec en 2019 qu'elle considère comme le meilleur de la décennie passée. Par contre, le bilan des régions des Laurentides et l'Outaouais n'est pas des plus resplendissants.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Les excès de vitesse sont toujours la cause première des accidents mortels sur les routes du Québec.
Les excès de vitesse sont toujours la cause première des accidents mortels sur les routes du Québec.
© Photo L'info du Nord – Archives

En effet, sur ces territoires, les statiques passent de 24 collisions mortelles en 2018, toutes routes confondues, à 40 collisions en 2019 selon le sergent Marc Tessier aux communications de la SQ. Vu la somme de travail requise pour les statistiques de la dernière décade, on doit pour l'instant prendre les chiffres des deux dernières années.

En dix ans sur le territoire québécois, le corps policier indique que malgré une augmentation de la flotte de véhicules sur le grand réseau routier (325 000 km) il y a une décroissance de collisions mortelles, l'an dernier étant le plus bas niveau enregistré. En 2010, le nombre de décès sur les routes s'élevait à plus de 340 victimes. « Les efforts soutenus ont permis de diminuer ce nombre à 232 victimes en 2019 », apprend-on dans la communication nationale de la SQ.

« Bien qu’il y ait plusieurs facteurs contributifs à cette amélioration continue du bilan routier, la mise en place d’outils permettant de déterminer avec précision les sites, les heures et les conditions accidentogènes ainsi que pour détecter les comportements à risques pouvant causer une collision a permis d’établir un diagnostic précis et efficace permettant d’intervenir au bon endroit, au bon moment et sur les causes problématiques réelles », explique la Sûreté du Québec.

D'autres statistiques de la SQ

Sur le réseau routier québécois, la vitesse excessive est en tête des causes les plus fréquentes de collisions mortelles, malgré le fait que le nombre de collisions mortelles liées à la vitesse ou à la conduite dangereuse soit en diminution, passant de 71 en 2018 à 64 en 2019. 

« En effet, ce facteur est parmi les causes probables de collisions mortelles dans près de 30% des cas en 2019 », explique la Sûreté du Québec. 

L'alcool et la drogue, ou la combinaison des deux, figurent au deuxième rang des causes de collisions mortelles en 2019 avec une augmentation de 10% indiquent les autorités. La SQ indique qu'elle procède en moyenne à l'arrestation de 17 personnes par jour au Québec. La distraction au volant (utilisation du cellulaire inclus) est un autre facteur important ayant "probablement" causé 17 collisions mortelles, soit de près de 8% des collisions mortelles en 2019. 

Un autre comportement à risque observé est le non-port de la ceinture de sécurité, un simple geste qui sauve des vies indique la SQ. « Le non-port de la ceinture de sécurité a été constaté chez 25 victimes en 2019. Ce chiffre représente presque la moitié du nombre de personnes décédées ne portant pas la ceinture de sécurité en 2018, soit 45 individus. Il est clair que le simple geste de porter la ceinture a un impact direct sur la gravité des blessures lors d’une collision », affirme la Sûreté du Québec.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer