L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
25 février 2020

Un des derniers clubs de tir à l’arc des Laurentides

Les Archers de Mont-Tremblant: perfectionnistes et passionnés

« Pour être un bon tireur à l’arc, il faut une bonne technique, une grande capacité de concentration et aimer les sports de précision », souligne Daniel Perreault, un membre des Archers de Mont-Tremblant depuis près de 20 ans et un des meilleurs tireurs du groupe.

Yves Rouleau , journaliste

Le club Les Archers de Mont-Tremblant a été fondé en 1985 sous l’appellation Les Archers de la Diable (un des fondateurs est l’actuel maire de Mont-Tremblant Luc Brisebois). Maintenant, il s’agit du dernier club encore existant entre Laval et Mont-Laurier.
Le club Les Archers de Mont-Tremblant a été fondé en 1985 sous l’appellation Les Archers de la Diable (un des fondateurs est l’actuel maire de Mont-Tremblant Luc Brisebois). Maintenant, il s’agit du dernier club encore existant entre Laval et Mont-Laurier.
© Photo L’info du Nord – Yves Rouleau

Les mardis et les vendredis de chaque semaine d’octobre à avril, ils sont près d’une quarantaine d’amateurs de ce sport à se donner rendez-vous dans le champ de tir sur cibles conventionnelles ou animalières aménagé dans un grand local au sous-sol de l’école Curé-Mercure, à Mont-Tremblant.

Le club de tir à l’arc exclusivement (pas d’arbalète) compte peu de membres qui puissent parler de ce passe-temps avec autant d’expertise que Daniel Perreault, l’actuel vice-président du club.

« Je comparerais l’approche de la pratique du tir à l’arc au golf. Les deux sont des sports de précision qui demandent une grande maîtrise technique. J’enseigne moi-même une technique en 10 étapes. Si vous n’apprenez pas la bonne technique, vous allez prendre de mauvaises habitudes et vous ne deviendrez jamais un bon tireur », relate celui qui participe régulièrement à des compétitions de tir.

Diverses motivations

S’ils sont quelques-uns comme lui à prendre part à ces compétitions, tous n’ont pas la même motivation. « Certains viennent pour s’exercer en vue de la chasse et plusieurs uniquement pour le plaisir du sport et l’aspect social », mentionne-t-il.

« Pour moi, je vous le dis, le tir à l’arc et tout ce qui tourne au tour des Archers de Mont-Tremblant, est une passion », raconte Daniel Perreault avec le sourire.

Un local spacieux

Cet employé du Parc du Mont-Tremblant fait partie des membres du club qui ont vécu un des plus importants changements de l’histoire du club. Celui-ci a loué, il y a cinq ans, son local spacieux au sous-sol de l’école Curé-Mercure.

« Auparavant, nous étions dans un autre local, au Carrefour, à l’école. Après chaque pratique, il fallait démonter les cibles et les installations. C’était toute une corvée », relate-t-il.

Certaines personnes pourront par ailleurs s’étonner que les Archers ne s’exercent que dans une enceinte intérieure. « On a déjà eu un champ de tir à l’extérieur l’été. Mais on a laissé tomber parce que c’était plus difficile d’avoir des participants pendant la période des vacances estivales », mentionne Daniel Perreault qui invite les personnes qui voudraient en savoir plus long sur le club ou encore s’inscrire à se rendre sur le site Internet des Archers de Mont-Tremblant ou sur leur toute nouvelle page Facebook.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer