L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
4 mars 2020

Journée internationale des droits des femmes le 8 mars

Signée Femmes demeure toujours là pour elles

Signée Femmes, le centre de femmes à Rivière-Rouge, est l’organisme qui soutient celles qui ont besoin de support à différents niveaux. Lesquels? L’info en a jasé avec la coordonnatrice Claire Corbeil.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Les femmes peuvent s’attendre à recevoir une panoplie de services et d’activités à leur mesure lorsqu’elles joignent Signée Femmes.
Les femmes peuvent s’attendre à recevoir une panoplie de services et d’activités à leur mesure lorsqu’elles joignent Signée Femmes.
© Photo Unsplash

La mission de l’organisme n’a pas changé depuis son incorporation sous le titre de regroupement en 1990 (1995 sous Signée Femmes). « Quand on travaille avec les femmes, on travaille beaucoup avec la violence et la pauvreté sous toutes les formes ainsi que l’exclusion sociale », a confié d’emblée Mme Corbeil. Le centre offre par l’accueil, l’écoute, le soutien et l’accompagnement une alternative à l’isolement des femmes en plus d’être un lieu de rencontres et d’échanges où les femmes trouvent les ressources répondant à leurs besoins. Enfin, il favorise leur épanouissement, permettant d’acquérir plus de pouvoir sur leur vie. Les services offerts sont gratuits et sous le couvert de la confidentialité.

À propos de la violence faite aux femmes, Claire Corbeil indique que le centre n’est pas une maison d’hébergement. « Ces lieux sont là pour l’urgence », dit-elle, ajoutant que les femmes s’y trouvent quelques semaines. C’est après ce passage que les femmes peuvent revenir au centre pour utiliser les services offerts.

« Effectivement, car tout le traumatisme n’est pas réglé. Souvent les femmes passent au centre avant la maison d’hébergement, où elles sont aiguillées sur la bonne voie à suivre. On fait pas mal le même travail contre la violence faite aux femmes sauf que l’on n’a pas l’hébergement », explique-t-elle. « Signée Femmes n’a pas de spécificité: on ne travaille pas qu’en violence, on travaille avec tous les problèmes ».

Des actions et des activités aussi

Selon son dernier rapport annuel, Signée Femmes a accueilli 2550 femmes que ce soit pour l’écoute, l’accueil, la référence, l’informatique, la participation et l’accompagnement.

« On est là aussi pour briser l’isolement. Les femmes viennent prendre un café, viennent dire bonjour, etc. », fait savoir Mme Corbeil. Elle ajoute que « les femmes qui arrivent en région viennent souvent au centre pour voir ce qui se passe dans le coin, car elles sont seules et désirent rencontrer d’autres femmes ».

Des activités et des services au centre de femmes, il n’en manque pas: ateliers de croissance et de santé, cafés rencontre et conférences sur divers sujets, à l’occasion des dîners, de la cuisine collective, des actions collectives, des activités éducatives, etc. « La programmation que l’on établit, c’est toujours suite aux besoins, aux suggestions et aux demandes des femmes, car l’on fait de la gestion féministe », dit Claire Corbeil.

Signée Femmes, dont la maison se trouve sur la rue Labelle Nord à Rivière-Rouge, reçoit des aides financières, notamment du ministère de la Santé et des Services sociaux, fréquemment de la Ville de Rivière-Rouge et de la Caisse Desjardins et aussi de dons. « Nous travaillons aussi aux campagnes de financement avec nos regroupements et l’on fait des demandes de financement », précise Mme Corbeil.

Pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes, le centre invite les femmes à venir au spectacle de blues de Stella le 6 mars (19h) à l’aréna. Billet à 20$ en vente au centre de femmes, 383, rue Labelle Nord. Il y aura aussi lancement de la Marche mondiale des femmes le 8 mars.

Signée Femmes, le centre de femmes a un portail Web et une façade Facebook.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer