L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
10 novembre 2015

En l'église de L'Ascension

Louise Portal émeut et séduit

L'actrice, l'autrice et chanteuse Louise Portal était de passage à L'Ascension le 25 octobre pour partager des moments intimes qu'elle a vécu avec sa sœur jumelle Pauline Lapointe, décédée il y a 5 ans, une vie transposée dans son dernier livre, Pauline et moi.
Louise Portal pose avec le maire de L'Ascension Yves Meilleur, la responsable de la bibliothèque Lyne Beaulieu et Diane Grisé.
Louise Portal pose avec le maire de L'Ascension Yves Meilleur, la responsable de la bibliothèque Lyne Beaulieu et Diane Grisé.
© TC MEDIA : RONALD MC GREGOR
L'actrice, l'autrice et chanteuse Louise Portal était de passage à L'Ascension le 25 octobre pour partager des moments intimes qu'elle a vécu avec sa sœur jumelle Pauline Lapointe, décédée il y a 5 ans, une vie transposée dans son dernier livre, Pauline et moi.

Rares sont les églises de campagne pleines pour la bonne cause. Celle de L'Ascension l'était pour une rencontre intime avec Louise Portal. Elle a fait la lecture de poignant extrait de son livre, un récit sans fard d'une certaine dualité non réalisée entre deux êtres de sang. Une relation pointée de déchirements et de réconciliations sur quelques décennies. Comme on peut lire sur le communiqué du livre publié chez Druide, «Pauline Lapointe, la femme et l’artiste qui nous est révélée ici dans toute sa beauté, sa force, sa fragilité et sa démesure grâce à la plume fine et puissante de sa sœur Louise. S’il n’avait pas été écrit avec autant de talent et de maturité, ce texte aurait pu verser dans la complaisance, le pathos, voire l’indécence. Ce n’est jamais le cas. Vérité, respect et spiritualité imprègnent chacune de ses pages.»

La rencontre, intitulée Entre deuil et réconciliation, avec son public ne fut rien d'autre que le reflet d'une vie. Possédant une voix enviable, Louise Portal a interprété a capella, une dizaine de chansons, des refrains écrits par sa sœur, d'autres du répertoire et quelques-unes, des mélopées chantées par leur mère.

Nombreux thèmes abordés

Le décor de l'autel était fort simple, le portrait d'un petit salon: sur une petite table, une chandelle allumée dès son entrée sur scène et près, une photo des deux sœurs. Derrière l'artiste, un panneau figuratif où étaient peintes des fleurs. Une lampe et une chaise en bois complétaient la scène.

Le sujet était pour le moins fragilisé par la tristesse de Madame Portal à la lecture de certains passages de son livre. Jalousie, maladie, succès, famille, mortalité... de nombreux thèmes touchés.

À plusieurs reprises, l'assistance se pendait au bout des lèvres de Louise Portal tant l'atmosphère était, c'est le mot, solennelle. Ce qui explique pourquoi la période de questions a été relativement impopulaire. Pas facile après un tel déploiement d'émotions.

Partager:

À ne pas manquer