L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
14 décembre 2015

Projet d’un peintre aidé d’une vingtaine d’ainés

La gare de Labelle à l’honneur sur une vaste murale

Labelle dévoilait une grande murale de l’artiste peintre Marc Lacroix le 10 décembre. Une œuvre-hommage du centre névralgique des villages d’antan, la gare.
Représentante des ainés de Labelle pour cette photo, Nicole Mc Nabb, l'artiste peintre Marc Lacroix et la directrice du service des loisirs et du tourisme, Belinda Proulx. Derrière eux, une infime partie de la murale dévoilée le 10 décembre en la salle Wilfrid-Machabée.
Représentante des ainés de Labelle pour cette photo, Nicole Mc Nabb, l'artiste peintre Marc Lacroix et la directrice du service des loisirs et du tourisme, Belinda Proulx. Derrière eux, une infime partie de la murale dévoilée le 10 décembre en la salle Wilfrid-Machabée.
© TC MEDIA : RONALD MC GREGOR
Labelle dévoilait une grande murale de l’artiste peintre Marc Lacroix le 10 décembre. Une œuvre-hommage du centre névralgique des villages d’antan, la gare.

Située au fond de la salle Wilfrid-Machabée, étalée sur deux murs, la murale est une commande de la Municipalité. Un projet concrétisé avec l’apport indéfectible d’ainés de la localité. La directrice du service des loisirs et du tourisme, Belinda Proulx, en explique la genèse.

«?Fin 2015, le moment était venu de proposer à nos ainés, un projet de médiation culturelle. Bien que le but ultime soit d’enjoliver nos espaces publics, en l’occurrence les murs derrière moi, le processus créatif vécu par les citoyens est au cœur du projet. Cette démarche artistique prend alors tout son sens, car il s’agit de s’approprier l’art, s’approprier les lieux, et de développer un sentiment d’appartenance à sa municipalité. Je suis persuadée que ce projet collectif restera gravé longtemps dans la tête, mais surtout dans le cœur des participants!?»

C’est un projet de 150 heures facilement si l’on calcule nos heures!?
l'artiste Marc Lacroix

Une vingtaine d’ainés ont pris le pinceau pour réaliser avec Marc Lacroix, cette œuvre qui se lit en trois mouvements: la gare vers le début du siècle dernier, ensuite vers les années 1980 et enfin, aujourd’hui, représentée avec des jeunes à vélo, près de la piste cyclable qui était autrefois le chemin de fer. «?Ils ont été fidèles au poste et leur entrain était très communicatif?», a lancé Mme Proulx aux invités du dévoilement.

L’artiste a pour sa part confié que le concept était de réaliser «?un maillage?» de trois scènes. «?La réalisation de l’œuvre a été faite à partir de documents d’antan, ce qui explique pourquoi il y a du noir et du blanc. Je voulais garder ces teintes pour parler du passé à travers cette murale qui est quand même en couleur.?»

Marc Lacroix a travaillé sept jours sur la peinture, dont quatre avec les ainés. «?C’est un projet de 150 heures facilement si l’on calcule nos heures!?»

La murale est visible à la salle Wilfrid-Machabée de l’hôtel de ville de Labelle, 1, rue du Pont.

Partager:

À ne pas manquer