L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
7 février 2016

Société de développement culturel Hôtes Laurentides

Place à la culture parmi d'autres priorités

CULTURE. La Société de développement culturel Hôtes Laurentides (SDCHL), par la bouche de son président Yves Généreux, attend la grande politique culturelle de Québec afin que celle de la MRC d’Antoine-Labelle puisse s’épanouir. Tout cela avec l’aide de bénévoles en action, bien sûr.
Yves Généreux, président de la Société de développement culturel Hôtes Laurentides : «?Haut le chapeau à tous nos bénévoles dans nos réseaux sociaux, ceux de la santé, de l’éducation, des sports et de la culture, entre autres. Ils sont là pendant qu’à Québec, on fait le ménage dans la gestion gouvernementale, que le CLD, le CRÉ, les Forums jeunesse et autres organismes culturels disparaissent ou subissent une cure, changement oblige.?»
Yves Généreux, président de la Société de développement culturel Hôtes Laurentides : «?Haut le chapeau à tous nos bénévoles dans nos réseaux sociaux, ceux de la santé, de l’éducation, des sports et de la culture, entre autres. Ils sont là pendant qu’à Québec, on fait le ménage dans la gestion gouvernementale, que le CLD, le CRÉ, les Forums jeunesse et autres organismes culturels disparaissent ou subissent une cure, changement oblige.?»
© TC MEDIA : RONALD MC GREGOR
CULTURE. La Société de développement culturel Hôtes Laurentides (SDCHL), par la bouche de son président Yves Généreux, attend la grande politique culturelle de Québec afin que celle de la MRC d’Antoine-Labelle puisse s’épanouir. Tout cela avec l’aide de bénévoles en action, bien sûr.

«?Un peu plus éloignées des villes québécoises, les régions comme celles de nos Hautes-Laurentides ont subi, au cours de notre histoire, des périodes de vaches maigres suite à des coupes budgétaires. Néanmoins, bien au-dessus de la mêlée de la distribution de la richesse et des chiffres ajustés aux faiblesses du $, saluons haut et fort ceux qui monte la garde.?» Cette garde est la horde de bénévoles qui voient au filet social, le patrimoine et les valeurs culturelles d’ici.

Monsieur Généreux est bien connu pour son soutien à la culture, ayant œuvré, entre autres, sur la politique culturelle de la MRC d’Antoine-Labelle.

«?Entre-temps, la MRC d’Antoine-Labelle réagit incontestablement en double vitesse. Elle optimalise assurément les options pour faire renaître des cendres une nouvelle gestion structurelle pour diriger les $ de nos taxes vers des programmes socio-économiques sujets à des objectifs qui nous ressemblent, pour mieux se rassembler. Au même titre que d’autres ministères de nos gouvernements fédéraux-provinciaux actuels, celui de la Culture a bel et bien sa place parmi nous. Reste à savoir si, durant cette phase de transformation gouvernementale, le milieu culturel aura la cote pour investir davantage dans le développement socio-économique de notre région. On l’espère.?»

Rien de mieux que de se rappeler d’où on vient et de savoir où on s’en va quand on fait place à la culture.
Yves Généreux, président de la Société de développement culturel Hôtes Laurentides

Une culture régionale plus vivante

La SDCHL affirme que la MRC, avec sa politique culturelle régionale bien en place, est en attente d’actions concrètes sur le terrain. Comme Québec effectue des mises à jour de sa propre politique, elle soutient que le temps arrive pour mettre en action des projets régionaux, donc le moment de partager les besoins criants pour les projets d’une culture vivante.

«?Une fois la transformation effectuée dans cette nouvelle approche de gestion gouvernementale au sein du Ministère de la Culture, souhaitons une place prioritaire au développement culturel pour notre région. Souhaitons rassembler ce qui nous ressemble et souhaitons qu’on vienne appuyer davantage nos nombreux bénévoles pour une culture encore plus vivante. Rien de mieux que de se rappeler d’où on vient et de savoir où on s’en va quand on fait place à la culture.?»

Partager:

À ne pas manquer