L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
31 juillet 2016

2e volet: De la Rouge à la Rouge

Au tour des artistes d’ouvrir le dialogue

Le Centre d’exposition de la gare de Rivière-Rouge présente, du 5 août au 18 septembre prochain, le 2e volet du projet De la Rouge à la Rouge: une exposition thématique réunissant l’histoire et l’art de la rivière Rouge au Manitoba et celle des Hautes-Laurentides au Québec.
Un bel exemple d’une œuvre qui sera exposée lors de l’événement De la Rouge à la Rouge présenté au centre d’exposition de la gare de Rivière-Rouge dès le 5 août.
Un bel exemple d’une œuvre qui sera exposée lors de l’événement De la Rouge à la Rouge présenté au centre d’exposition de la gare de Rivière-Rouge dès le 5 août.
© Gracieuseté Les Précambriens
Le Centre d’exposition de la gare de Rivière-Rouge présente, du 5 août au 18 septembre prochain, le 2e volet du projet De la Rouge à la Rouge: une exposition thématique réunissant l’histoire et l’art de la rivière Rouge au Manitoba et celle des Hautes-Laurentides au Québec.

En 1883, le curé Labelle écrit au curé Fillion de Saint-Jean-Baptiste au Manitoba, révélant ainsi son rêve de coloniser progressivement le Territoire du Nord-Ouest jusqu’à Winnipeg par les Canadiens français. N’ayant pu réaliser son rêve, les Précambriens, dans le cadre des Commémorations du 125e anniversaire du décès d’Antoine-Labelle, suggèrent de lui donner vie en 2016 en conviant les gens de la vallée de la Rouge au Québec et ceux de la communauté de Saint-Boniface au Manitoba à un échange culturel. Jumelant des historiens et des artistes franco-manitobains à ceux de la MRC d’Antoine-Labelle, les chemins De la Rouge à la Rouge se multiplient.

Voir Rouge

C’est maintenant au tour des artistes des Précambriens de prendre la parole et d’ouvrir le dialogue, troquant le pragmatisme pour les métaphores, dévoilant du même coup le fruit de leurs explorations du territoire, de la matière première et des symboles que génère la Rouge. Ici, un serpent dans les montagnes teinté par l’ocre. Là-bas, une longue et tranquille ligne jadis rougie par le sang des combats. Dessin, peinture, photographie, performance, poésie, conte, installation, bande dessinée, art actuel autochtone et sculpture, les huit artistes du regroupement proposent une exposition éclatée. Pour mener à bien leur mission, ils ont également fait appel à la collaboration de Hélène Langlois, musicienne professionnelle, jumelée à Wanda Campbell en performance sonore et Dolores Contré Migwans, artiste professionnelle québécoise et métisse à la pratique unique ayant exposée l’an dernier au Musée de Saint-Boniface. Ayesha Cisneros, Caroline Léger, France Mercure, Benoit Ricard, François-René Despatis, Richard Fournier, Guylaine Gélineau et Wanda Campbell forment donc Les Précambriens.

Art franco-manitobain

Les cinq artistes franco-manitobains à se joindre à l’aventure sont, pour cette première, Robert Freynet, peintre et illustrateur multidisciplinaire inspiré par les grands personnages historiques de son héritage, Madeleine Vrignon, sculpteure de légèreté en bronze, Colette Balcaen aux installations diaphanes, Gary Tessier à la pratique originaire de l’estampe et du dessin et Louise Dandeneau, photographe, vous dévoilent une partie de leurs démarches artistiques et vous ouvrent les portes de leur communauté de créateurs.

Les échanges générés par la rencontre de ces deux Rouges ne font donc que commencer?! Pour d’autres surprises, ne manquez pas le vernissage du vendredi 5 août au Centre d’exposition de la gare de Rivière-Rouge, 682, rue L’Annonciation Nord à Rivière-Rouge, en formule 5 à 7.

Partager:

À ne pas manquer