L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 août 2016

Festival classique des Hautes-Laurentides 2016

Pierre Flynn: l’enchanteur enchanté

Par Denyse Perreault/Collaboration spéciale. Auteur, compositeur et interprète de ses propres chansons, Pierre Flynn dit approfondir, avec l’âge, son métier de chanteur… en apprivoisant les œuvres des autres. « Ça a été le cas pour 12 hommes rapaillés et avec l’hommage à Jacques Brel », explique-t-il lors d’une courte entrevue. Il n’a pas hésité à remplacer le chanteur Daniel Lavoie au pied levé, en joignant l’équipe de La licorne captive.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Au dernier rang, Pierre Flynn, aux côtés de Martine Cardinal, directrice générale du Festival classique des Hautes-Laurentides. Au milieu, Félix Deak à la viole de gambe, Celine Muran, soprano; à la guitare et aux percussions, Laurent Guardo; Mélisande Corriveau, viole de gambe. Au premier rang : Olivier Brault, à la viole d’amour et Pierre-Yves Martel à la viole de gambe.
Au dernier rang, Pierre Flynn, aux côtés de Martine Cardinal, directrice générale du Festival classique des Hautes-Laurentides. Au milieu, Félix Deak à la viole de gambe, Celine Muran, soprano; à la guitare et aux percussions, Laurent Guardo; Mélisande Corriveau, viole de gambe. Au premier rang : Olivier Brault, à la viole d’amour et Pierre-Yves Martel à la viole de gambe.
© Photo gracieuseté
Par Denyse Perreault/Collaboration spéciale. Auteur, compositeur et interprète de ses propres chansons, Pierre Flynn dit approfondir, avec l’âge, son métier de chanteur… en apprivoisant les œuvres des autres. « Ça a été le cas pour 12 hommes rapaillés et avec l’hommage à Jacques Brel », explique-t-il lors d’une courte entrevue. Il n’a pas hésité à remplacer le chanteur Daniel Lavoie au pied levé, en joignant l’équipe de La licorne captive.

Des ennuis de santé ayant obligé M. Lavoie à annuler ses spectacles de l’été, Pierre Flynn a été pressenti pour monter sur scène le 6 août, au Centre sportif et culturel de la Rouge, dans le cadre du Festival classique des Hautes-Laurentides. André Tremblay, conseiller municipal de Rivière-Rouge, l’a présenté en parlant de sa « belle voix sombre », qui s’harmonise à la perfection avec l’univers hors du temps de La licorne captive.

Ce projet est du musicien classique Laurent Guardo: il en a signé les compositions, les arrangements et  les textes, exception faite de ceux concernant Ophélie et le Bal des pendus, dus à la plume d’Arthur Rimbaud.

La licorne invite au voyage, hors du temps et de l’espace: au cœur des légendes immortelles de la Grèce antique, avec les mythes entrecroisés du puissant Minotaure, de Thésée et d’Ariane (à qui l’on doit le célèbre fil du même nom), de Dédale et d’Icare…

Des instruments hors du temps

La licorne captive se démarque par l’utilisation d’instruments de facture ancienne. Violes de gambe et d’amour déploient des sonorités envoûtantes. On s’immerge dans l’espace médiéval, notamment avec Ophélie, puis avec la licorne, qui hante l’imaginaire humain depuis la nuit des temps. Les feux de l’enfer, version musicale, brûlent sur scène à quelques reprises, entre autres pour célébrer notre chasse-galerie. Les musiciens accompagnent ensuite l’artiste qui interprète une de ses compositions moins connues, « La complainte du chercheur d’or ». Retour en Grèce ancienne pour clore le spectacle… avec son commencement.

Pierre Flynn, l’enchanteur, a été absolument enchanté. Le public ne l’était pas moins.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer