L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
2 février 2017

Commémoration

L'image du curé Labelle dévoilée à Mont-Laurier

Le 31 janvier dernier, dans le cadre du 125e anniversaire de décès du curé Antoine Labelle, avait lieu l’inauguration du haut-relief en bronze à l’effigie de celui qui a ouvert les premiers chemins de notre territoire.
Les élus, le curé Labelle (!) et l'artiste Marie-Carole Gagnon posent devant le haut-relief du Roi du Nord sur le mur extérieur des bureaux de la MRC d'Antoine-Labelle.
Les élus, le curé Labelle (!) et l'artiste Marie-Carole Gagnon posent devant le haut-relief du Roi du Nord sur le mur extérieur des bureaux de la MRC d'Antoine-Labelle.
© Gracieuseté
Le 31 janvier dernier, dans le cadre du 125e anniversaire de décès du curé Antoine Labelle, avait lieu l’inauguration du haut-relief en bronze à l’effigie de celui qui a ouvert les premiers chemins de notre territoire.

Pour l’occasion, la population était conviée au dévoilement de l’œuvre installée sur le mur de l’édifice Émile-Lauzon sis au 425, rue du Pont à Mont-Laurier. L’inauguration a été effectuée en présence de l’artiste, madame Martine-Carole Gagnon, de la préfète de la MRC,  Lyz Beaulieu, de Claude Ménard, ambassadeur du projet, du curé Labelle en personne interprété par Léonard Lafontaine et du prêtre et vicaire général du diocèse, Marc Richer qui s’est fait un honneur de bénir l’œuvre.

En cette journée de commémoration, des membres de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes- Laurentides (SHGHL), des élus municipaux, des employés de la MRC et des citoyens étaient réunis, sur la rue du Pont au coin de la rue Carillon, pour assister à l’inauguration de cette œuvre d’une grandeur de 21 x 26 pouces.

L’inauguration aura également été l’occasion pour la population d’échanger avec l’artiste sur son œuvre et sa démarche artistique représentant le curé Antoine Labelle accompagné de son chemin de fer, l’accomplissement de sa vie.

« Le concept est de rentrer dans le rêve et la personnalité du personnage étant donné que j’affectionne particulièrement le curé Labelle, ç’a été un projet qui était inspirant [...]. Pour parler de ma démarche artistique, dans ma tête, je vois les personnages, les montagnes des Laurentides, je vois le train. Je ne pouvais pas faire le curé Labelle sans le train qui le suit, car c’était son rêve et son but », explique Mme Gagnon.

La MRCAL et SHGHL ont fait conjointement l’acquisition de cette œuvre commémorant le pionnier de la colonisation des Laurentides, le curé Antoine Labelle. Cette acquisition conclut les commémorations du 125e anniversaire qui ont marqué l’année 2016 et rappelle la persévérance, les convictions et les actions réalisées par l’homme devant son chemin de fer.

M. Ménard, représentant pour la SHGHL nous confie que c’est « en 2013 que l’idée de créer une œuvre d’art permanente représentant le curé Labelle a été lancée [...]. Quatre ans plus tard, à l’instar du rêve de colonisation de Mgr Labelle, c’est la concrétisation du rêve de nombreuses personnes qui se réalise aujourd’hui. Parlant de rêve, s’il y a une figure emblématique qui invite à la poursuite de ses rêves, c’est bien le curé Labelle. » Il souhaite que les jeunes connaissent son histoire et qu’elle leur serve de modèle dans l’atteinte de leurs objectifs et de leurs rêves.

Cette deuxième acquisition est réalisée dans le cadre de Politique d’acquisition d’œuvres d’art de la MRC d’Antoine-Labelle qui permet « de constituer une collection permettant de promouvoir diverses disciplines de la création artistique et en assurer la diffusion aux citoyens de la MRC ; de reconnaître et encourager l’apport des artistes et artisans de la région au développement culturel ; d’encourager la mise en marché des œuvres d’art réalisées sur le territoire ; et de sensibiliser le public à la culture et en faire la diffusion dans les lieux publics situés sur notre territoire », a expliqué la Préfète lors de son dévoilement.

Cette acquisition conjointe est réalisée grâce au soutien financier de Patrimoine canadien, du gouvernement du Québec et de la MRC d’Antoine-Labelle en collaboration avec la Société d’histoire et de généalogie des Hautes- Laurentides.

Partager:

À ne pas manquer