L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
29 septembre 2017

Journées de la culture à La Macaza le 1er octobre

Denis Rodier fait un retour sur une brillante carrière: la sienne

L’illustrateur de la Rouge Denis Rodier remplace à pied levée l’invité Tom Radatovic qui pour une situation hors contrôle ne sera pas présent. M. Rodier fera le tour se carrière en illustration, en bande dessinée et en musique. Une rencontre qui en étonnera plus d’une personne.

L’artiste multidisciplinaire de la Rouge, Denis Rodier, partagera son expérience dans les arts avec la population le 1er octobre à La Macaza.
L’artiste multidisciplinaire de la Rouge, Denis Rodier, partagera son expérience dans les arts avec la population le 1er octobre à La Macaza.
© E. Lajeunesse

L’illustrateur de la Rouge Denis Rodier remplace à pied levée l’invité Tom Radatovic qui pour une situation hors contrôle ne sera pas présent. M. Rodier fera le tour se carrière en illustration, en bande dessinée et en musique. Une rencontre qui en étonnera plus d’une personne.

L’artiste a son nom imprimé sur de nombreuses publications, dont certains documents de l’histoire de Nominingue (la fameuse bédé), dans les années 1970 le journal étudiant Le Trait d’Oignon de la polyvalente Saint-Joseph, le journal Pop Rock, le fanzine Nosferatu, mais évidemment, à partir des années 1990, c’est sur les imprimés des séries de comic books américaines Batman, Superman, Star Wars et Demon qu’il fait sa marque.

Mais c’est son travail sur Superman qui lui apporte les plus grands éloges, tout particulièrement l’histoire Death of Superman, lauréate de plusieurs prix dont le recueil en album est encore à ce jour meilleur vendeur dans sa catégorie.

Il n’y a pas que la bande dessinée dans le monde de Denis Rodier. Ses illustrations, ses peintures, figurent dans d’innombrables collections privées. Ses œuvres ont été exposées au Musée du Québec, Musée de Culture populaire de Trois-Rivières, à New York, à Rome et à Durbuy en Belgique.

Dans le monde entier, ses œuvres sont publiées dans le milieu de l’édition (Shoes for Amélie, gagnant de plusieurs prix d’excellence)?; de la musique pour des artistes tels que Tony Levin (Peter Gabriel, John Lennon...), Pat Mastelotto (King Crimson et Mister Mister), et Suzanne Vega?; et celui de la presse (Journal de Montréal et Safarir). 

Nul doute qu’il partagera des anecdotes sur le chemin vers les États-Unis, où son talent a été reconnu.

Salut Europe?!

Sauf à quelques rares exceptions où il réalise les croquis, il encre les planches des bédés. Son rêve de réaliser au grand complet une bande dessinée commence à voir le jour en 2008 alors qu’il travaille exclusivement pour des éditeurs européens comme Glénat France et Soleil Éditions.

Chez Soleil, trois tomes de la série L’Ordre des Dragons sont suivis d’un nouveau cycle en deux tomes appelés L’Apogée des Dragons.

Le dernier opus de Denis Rodier, Lénine, publié dans la collection Ils ont fait l’histoire chez Glénat France sent encore l’encre fraiche. L’album reçoit depuis maintes critiques positives.

Depuis un certain temps, l’artiste originaire de Nominingue s’attable à un roman graphique de plus de 400 pages, qui verra le jour chez Glénat, et il continue sa collaboration avec Tristan Roulot sur Maelstrom, qui paraitra sous peu en album.

Densi Rodier est membre fondateur du groupe de rock progressif Specimen13 dont un mini-album est paru il y a quelques années. rodierstudio.com

Le 1er octobre à 15h à la Maison de la culture de La Macaza, 67, rue des Pionniers, face à l'église.

Partager:

À ne pas manquer