L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 octobre 2019

Auteure octogénaire de Lac-Saguay

Anita Bélisle St-Jean signe un quatrième roman

La romancière de Lac-Saguay Anita Bélisle St-Jean accouche d’un 4e roman fort attendu par ses fidèles lecteurs:Tant que tu me tiens la main. La rédaction a été parsemée de moments de vie souvent difficile en raison de la maladie de son conjoint. Rencontre avec l’auteure. 

Ronald Mc Gregor , journaliste

Anita Bélisle St-Jean, il y a quelques années, à la gare de Labelle.
Anita Bélisle St-Jean, il y a quelques années, à la gare de Labelle.
© Photo L'information du Nord - Archives

Tant que tu me tiens la main n’est pas une suite de ses précédents romans, Ce jour-là, au ciel, les anges ont pleuré (2006), Le dernier souffle du passé (2009) et Le manuscrit (2011). 

« C’est un roman qui parle de ce qui se vit depuis l’an 2000. En voyant tout ce qui se passe dans le monde depuis, ça m’a beaucoup inspiré, lance-t-elle d’un trait. Ce sont plusieurs événements, des histoires, où des enfants grandissent et deviennent de jeunes gens aptes à structurer un monde meilleur. »

L’auteure présente son écrit comme étant « très touchant », commentaire qu’elle a d’ailleurs reçu de ses premiers lecteurs de Tant que tu me tiens la main. « Le roman épouse ce que l’on vit présentement, tout en étant un roman à caractère historique si je peux dire », indique-t-elle.

Des moments difficiles

« Je me dis que ce roman est différent des autres que j’ai écrits. Il garde quand même mes grands thèmes: l’intégrité, l’amour, la trahison (que je déteste dans la vraie vie), et enfin tout ce que je ressens. Le roman est moderne, vous verrez. Vous savez, les gens aujourd’hui veulent tout aujourd’hui, pas demain. Ils font parfois des choses qui ne sont pas tout à fait bien. C’est ce qui m’a inspiré aussi », raconte l’auteure.

Écrire un roman c’est environ 10% d’inspiration et 90% de transpiration. Anita Bélisle St-Jean a travaillé dans certains endroits qui n’auraient pas inspiré beaucoup d’écrivains qui n’exigent qu’un chalet au bord d’un cours d’eau pour écrire. Elle a rédigé ce nouveau roman entre l’hôpital et la maison, car son mari est malade, et souvent, la nuit.

« Quand j’ai eu l’idée du roman, j’ai immédiatement trouvé le titre et j’ai vite écrit 13 pages dans ma tête, image l’auteure en verve. Par la suite, j’ai écrit le début et la fin. Ça m’a pris quatre ans pour tout finir. Quatre ans dans de grosses difficultés comme j’ai dit. »

Où trouver le livre?

Tant que tu me tiens la main n’est pas disponible en librairie ni dans les bibliothèques municipales. Pourquoi? C’est que l’auteure assume tous les coûts reliés à la réalisation du roman. Rien n’est donné. Elle préfère donc vendre le livre directement afin de couvrir les frais.

Le roman est disponible actuellement via l’auteure à anita.belisle@sympatico.ca. Surveillez Anita Bélisle St-Jean qui se joint souvent à des foires, salon ou autre événement typique pour vendre ses romans.

« Les meilleurs moments de ce livre ont été écrits dans les urgences d’hôpitaux. »

-Anita Bélisle St-Jean

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer