L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 novembre 2015

Marathon Desjardins de la Rouge 2015

Jean-Sébastien Pilon refait un tour de piste

Le marathonien Jean-Sébastien Pilon, trois fois vainqueur du du 42,2 kilomètres, a joint L'Information du Nord récemment pour faire part de son expérience à la 4e édition du Marathon Desjardins de la Rouge 2015 tenu le 11 octobre. C'est le seul marathon homologué dans les Laurentides.
Le triple champion du 42,2 kilomètres au Marathon Desjardins de la Rouge, Jean-Sébastien Pilon, avec ses deux filles, participantes eux aussi à l'événement.
Le triple champion du 42,2 kilomètres au Marathon Desjardins de la Rouge, Jean-Sébastien Pilon, avec ses deux filles, participantes eux aussi à l'événement.
© TC MEDIA : RONALD MC GREGOR
Le marathonien Jean-Sébastien Pilon, trois fois vainqueur du du 42,2 kilomètres, a joint L'Information du Nord récemment pour faire part de son expérience à la 4e édition du Marathon Desjardins de la Rouge 2015 tenu le 11 octobre. C'est le seul marathon homologué dans les Laurentides.

Dès la première phrase, il tarit d'éloges l'organisation de l'événement. «Comme toujours, l’équipe qui organise le marathon est sans reproche: ce fut très agréable de participer à l’événement d’autant plus que la température était avec nous!» écrivait-il au journaliste le 18 octobre dernier. «Tous les participants avaient un grand sourire, c’est signe de l’effet très positif qu’à la course à pied sur les participants. On pouvait voir la fierté collée sur tous les visages qui passaient le fil d’arrivée!»

En août, Jean-Sébastien a subi une blessure peu de temps après l'Ironman de Mont-Tremblant. «Cette blessure m’a empêché de participer au marathon de Montréal. J’ai préféré me donner plus de temps de guérison pour être certain de pouvoir faire le marathon Desjardins de la Rouge. J’ai bien fait, car je me suis senti de retour sans blessure environ une semaine avant le départ du Marathon Desjardins de la Rouge.»

Ses filles courent aussi

Après la guérison, le marathonien a maintenu une vitesse de croisière au long du parcours d'environ 3 minutes 59 secondes par kilomètre. «Le résultat est environ 4 minutes moins rapide que l’an dernier, mais j’ai encore plus apprécié ma course que jamais. Il y avait un peu plus de compétition cette année, le podium masculin du marathon est composé de 3 temps en dessous du 3h. Je peux vous dire que le vice champion n’était pas bien loin en arrière de moi. J’ai jeté à quelques reprises un coup d’œil en arrière pour voir si ma vitesse était bonne, n’ayant pas de montre sur moi cette année.»

Je peux vous dire que le vice champion n’était pas bien loin en arrière de moi.
Jean-Sébastien Pilon, marathonien

Comme ce journaliste le disait lors du reportage de l'événement, et comme le coordonnateur de l'événement Luc Lefevbre le soutenait lors de son bilan livré aux membres de la SDC de Rivière-Rouge le 28 octobre, ce marathon est une affaire de famille.

«Mes filles ont aussi pris place à la course du 2.5 kilomètres, elles ont adoré la course. Ma plus petite, Gabrielle, a eu la troisième place dans son groupe d’âge. Comme toujours, l’important n’est pas la performance, mais bien l’accomplissement personnel. Chaque coureur est gagnant et nous pouvions en témoigner le 11 octobre!» La famille du marathonien connait bien notre région puisque ses parents habitent Nominingue depuis déjà longtemps.

Inutile de demander à Jean-Sébastien Pilon s'il sera de retour l'an prochain pour la 5e édition. En formulant des remerciements, il confirme. «Enfin, un grand merci aux bénévoles, commanditaires, organisateurs, participants et à la communauté de la rivière rouge, vous êtes super. Je serai de retour l’an prochain!»

Partager:

À ne pas manquer