L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
14 octobre 2016

Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge 2016

Un marathon à la hauteur de l’expérience humaine et familiale

La question se pose: avec la prolifération de marathons partout au Québec, peut-on affirmer que le Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge est comme les autres??
Le Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge est depuis sa première édition, une expérience humaine.
Le Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge est depuis sa première édition, une expérience humaine.
© TC MEDIA : RONALD MC GREGOR
La question se pose: avec la prolifération de marathons partout au Québec, peut-on affirmer que le Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge est comme les autres??

De toute évidence, il y a eu moins d’inscriptions pour l’événement 2016 (plus de 660) et la coordonnatrice du marathon, Virginie Laurent, ne s’en cache pas.

«Oui. Même si l’on pensait en avoir moins que ça, on est content.» Comme c’est le cas pour beaucoup d’organisations, les inscriptions arrivent souvent à la dernière minute. «C’est pour ça que l’on a eu un peu de crainte. Les gens attendent pour voir s’ils ne sont pas blessés.»

Alors pourquoi ce manque de coureurs??

«C’est qu’il y a de plus en plus de marathons. Je pense que juste au mois d’octobre, il y a cinq marathons. Et il y avait aussi d’autres événements le même jour que nous. Il y a cette problématique de multiplication d’événement de ce genre.»

Déplacer le marathon vers un autre calendrier serait louable??

«Non?! On ne veut pas le déplacer, on ne vise pas la même popularité que celui de Tremblant. Il ne faut pas en arriver là, car notre modèle est notre spécificité, un événement familial, une expérience humaine que l’on veut garder.»

«Le dépassement de soi»

Avec un peu plus de 660 inscriptions et plus de 1100 à la deuxième année, où se situe le seuil maximal de participants?? Est-ce que le parcours sur le parc linéaire du P’tit train du Nord est adéquat pour plus de coureurs??

Une merveilleuse aventure humaine où les participants experts et les novices se côtoient pour un objectif commun qui est le dépassement de soi.
Virginie Laurent, coordonatrice du marathon

«C’est sûr que l’on ne peut pas accueillir 35 000 personnes», affirme Mme Laurent, ajoutant que la configuration actuelle ne permet pas d’aller au-delà de 1500 participants. «Ça deviendrait un peu compliqué pour nous. On vise la qualité et non la quantité.»

À la question si le parcours pouvait être déplacé, la réponse est claire: «Il n’est pas question pour nous de faire des changements. Pas pour l’année prochaine en tout cas.»

Près de 20 kiosques trouvaient place sur le gazon devant le centre sportif et culturel, certains venant de Mont-Tremblant.

En terminant, Virginie Laurent constate, au-delà de la 5e édition, à quel point ce marathon est différent et elle a trouvé les mots pour le décrire.

«Une merveilleuse aventure humaine où les participants experts et les novices se côtoient pour un objectif commun qui est le dépassement de soi.»

Partager:

À ne pas manquer