L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
19 août 2016

Qui le dépassera au Marathon Desjardins de la Vallée de la Rouge le 9 octobre?

Jean-Sébastien Pilon, le champion marathonien de la Rouge

Par Denyse Perreault. C’est par le biais des journaux locaux que Jean-Sébastien Pilon, dont les parents vivent à Nominingue, a eu connaissance de la première édition du Marathon Desjardins de la Vallée de la Rouge. Lui-même employé des caisses populaires, il s’est inscrit, mais n’y a finalement pas participé. Il s’est repris dès la deuxième année et remporte depuis le titre de champion du marathon, dont la cinquième édition aura lieu le 9 octobre prochain.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Quelqu’un réussira à enlever le titre de Champion marathonien de la Rouge à Jean-Sébastien Pilon le 9 octobre prochain??
Quelqu’un réussira à enlever le titre de Champion marathonien de la Rouge à Jean-Sébastien Pilon le 9 octobre prochain??
© TC MEDIA: RONALD MC GREGOR
Par Denyse Perreault. C’est par le biais des journaux locaux que Jean-Sébastien Pilon, dont les parents vivent à Nominingue, a eu connaissance de la première édition du Marathon Desjardins de la Vallée de la Rouge. Lui-même employé des caisses populaires, il s’est inscrit, mais n’y a finalement pas participé. Il s’est repris dès la deuxième année et remporte depuis le titre de champion du marathon, dont la cinquième édition aura lieu le 9 octobre prochain.

Lorsqu’il a commencé à s’entraîner, il y a une quinzaine d’années, il remarquait bien quelques sourires un brin moqueurs parmi ses proches. On trouvait bizarre qu’il consacre autant de temps à cette activité. Il ne courait pas très rapidement et s’essoufflait vite. Il avait aussi du surpoids. Depuis, il a perdu une trentaine de livres et certaines des personnes qui riaient se sont elles aussi lancées dans la course.

Avec succès et à sa grande satisfaction. Parce que ce n’est pas la perspective d’une victoire qui anime d’abord ce marathonien, mais plutôt le plaisir de courir et de faire partager cette passion par le plus grand nombre, d’encourager les gens à courir ou simplement à marcher, parce qu’on y gagne à tous les coups. «?Courir, pour moi, c’est une culture de vie, fait-il valoir en entrevue téléphonique. C’est la joie, l’énergie, l’oxygénation… C’est un médicament naturel pour le corps, une sorte de compétition contre soi-même. Marcher, courir, gagner, perdre, ce n’est pas important. En acceptant de parler de moi, je voudrais surtout passer le message que la majorité des gens peuvent participer au Marathon de la Vallée de la Rouge et qu’ils y gagneront largement au change!?»

Oser essayer

Jean-Sébastien, qui a couru à Montréal, Boston, Las Vegas ou Disney World, en Floride, participe régulièrement à l’Ironman de Tremblant et à d’autres courses de la région. Il aime le Marathon de Vala Rouge pour plusieurs raisons. «?D’abord, dit-il, il est très bien organisé et, pour un coureur, le parcours est très agréable.?» De plus, il connaît bien le paysage et la piste du P’tit train du Nord. Comme l’évènement a lieu à l’Action de grâces, cela clôture la saison en beauté. Il aimerait éventuellement que l’on organise une activité qui permettrait de parler de la marche et de la course, pour faire connaître des trucs afin que ce soit plus facile. Jean-Sébastien n’est pas avare d’information et participe souvent à des rencontres, de concert avec des nutritionnistes. «?On en découvre un peu plus chaque année sur la nutrition et sur le corps, conclut-il. Mais, comme il n’y a en pas deux pareils, il faut se découvrir soi-même si l’on veut profiter à plein des nouvelles connaissances.?»

Il invite tout le monde à «?oser essayer.?» Ou encore, à faire la promotion du marathon et à venir encourager ceux et celles qui iront s’oxygéner le 9 octobre.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer