L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
25 septembre 2017

Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge 2017

Mission accomplie pour Steve O’Brien: nos jeunes vont courir

L’athlète et président de la fondation qui porte son nom, Steve O’Brien, était de passage encore une fois à Rivière-Rouge pour encourager les élèves du Méandre à faire plus d’exercice et prendre part au Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge qui a lieu le 8 octobre prochain.

Parmi les élèves du primaire au Méandre, on y voit le directeur François Bilodeau, des enseignants et Steve O'Brien. Mais où se cache-t-il??
Parmi les élèves du primaire au Méandre, on y voit le directeur François Bilodeau, des enseignants et Steve O'Brien. Mais où se cache-t-il??
© Information du Nord - Ronald Mc Gregor

L’athlète et président de la fondation qui porte son nom, Steve O’Brien, était de passage encore une fois à Rivière-Rouge pour encourager les élèves du Méandre à faire plus d’exercice et prendre part au Marathon Desjardins de la vallée de la Rouge qui a lieu le 8 octobre prochain.

Après une présentation élogieuse de l’athlète par le directeur de l’école, François Bilodeau, l’invité de l’organisation du marathon (Plein Air Haute Rouge), et aussi porte-parole de l’événement, Steve O’Brien, n’a pas eu besoin du micro pour s’adresser au jeune auditoire assemblé dans le gymnase.

Pendant une grosse heure, il partage avec eux ses premiers amours de sport, dont le hockey, bien sûr, de sa persévérance, de son entêtement à vouloir prouver qu’il est le meilleur et ce fut souvent le cas, mais aussi ses échecs. Il mentionne cette fâcheuse et importante opération à la hanche qui a freiné ses ardeurs au hockey. Il raconte aussi ce moment où il a tenu la flamme olympique dans la région de Lachute, son berceau.

Il fait un retour bref sur sa carrière d’athlétisme internationale aux jeux du Commonwealth, de la Francophonie, et autres événements, où il a usé maintes paires d’espadrilles auprès des grands comme Usain Bolt, Carl Lewis, le déchu Ben Johnson et le compatriote Bruny Surin.

Mission accomplie

C’est sa traversée du Canada en 2015, un parcours de 13 225 km, qui a séduit les jeunes. Comme exemple de persévérance, on ne trouve pas mieux.

« Vous savez comment j’ai traversé le Canada? » a-t-il lancé.

Les mains se levaient et tous les moyens de transport imaginables, sauf le rêve, y passent: train, canot, kayak, corde à danser parmi les réponses farfelues, alors que le vélo, la bicyclette adaptée, les patins à roues alignées, le bâton-sauteur et la trottinette trouvent une bonne réponse.

La trottinette retient l’attention quand Steve O’Brien raconte que c’est le véhicule qui le rapproche le plus de son idole, Terry Fox. Comme lui, Steve a utilisé qu’une seule jambe motrice pour avancer.

Les jeunes étaient suspendus à ses propos.

Après un court métrage sur la traversée, les jeunes étaient ensuite invités à s’inscrire pour le marathon et c’est en bloc que l’on a répondu.

Somme toute, la mission de Steve O’Brien d’encourager les jeunes canadiens à faire plus d’exercice a atteint son objectif ce 19 septembre.

« Ce que vous allez faire le 8 octobre au marathon Desjardins, c’est quelque chose de bien spécial, c’est quelque chose que l’on fait dans notre communauté: la course. »

Partager:

À ne pas manquer