L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
15 octobre 2019

Mathieu Robidoux est de retour

Un joueur de quilles à surveiller évolue à Rivière-Rouge

Le propriétaire du Salon de quilles Saboca et de l’école de quilles, Ghislain Chénier, est un fanatique de quilles et un joueur remarquable. Quand il louange un joueur, c’est que généralement, il a raison.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Un joueur de quille à surveiller alors qu’il reprend du service après quelques années d’arrêt: Mathieu Robidoux, ici avec Bobby Wilky, un champion de la petite quille et fil du légendaire champion, André Wilky.
Un joueur de quille à surveiller alors qu’il reprend du service après quelques années d’arrêt: Mathieu Robidoux, ici avec Bobby Wilky, un champion de la petite quille et fil du légendaire champion, André Wilky.
© (Photo gracieuseté - Ghislain Chénier)

La rencontre pour discuter des joueurs est informelle, sur un ton jovial, et se fait dans le salon de quille à Rivière-Rouge.

Ghislain Chénier parle d’abord du Riverougeois Mathieu Robidoux, un homme de 35 ans qui  pour lui est une future vedette des quilles au Québec. Robidoux n’est pas un novice de la discipline. « Le salon de quille appartenait à ses grands-parents. Alors quand il terminait l’école, en face [école du Méandre], il venait souvent pratiquer ici », raconte-t-il.

Bon, mais pourquoi Ghislain voit en Mathieu un talent qu’il dit presque inné? « Au niveau québécois, Mathieu peut se classer parmi les meilleurs joueurs. Chaque fois qu’il participe à une compétition d’envergure, il se fait remarquer souvent, comme cette fois à la télévision lors d’un "open" où il avait manqué par à peine une quille. Après, il a participé à quelques tournois où il se mesurait avec des pros. Il s’en est toujours bien sorti », explique-t-il.

Stop et encore

Ghislain Chénier, jamais à court de mots pour vanter les champions, renchérie qu’au Professional Bowlers Tour disputé au Centre de quilles 440 de Laval il y a sept ans, « s’il y avait qu’une ronde et qu’ils gardaient les 32 premiers, Mathieu se serait classer facilement en 22e position. Il est aussi bon que ça. Il s’est fait sortir sur le droit de reprise ».

C’est peu après que Mathieu a mis un frein à la pratique de quilles, ajoute Ghislain. Il avait une bonne raison: le quilleur fondait une famille. Mais voilà qu’il est de retour cette année et de plus en plus actif.

« En fait, il jouait quelques lundis soirs et quelques tournois sélectionnés. Aujourd’hui, il joue régulièrement dans sa ligue le lundi. Toutes les fois qu’il se présente dans un tournoi, on le remarque. Cette année, avec un meilleur équipement, il est enregistré sur trois gros tournois provinciaux ».

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer