L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
19 février 2017

Labelle

Les Old Timers rossent la Génération X

Belle joute de hockey amicale le 19 février entre les Old Timers et la Génération X sous le dôme de Labelle. Une glace un peu molle à cause de la température n’a pas empêché l’activité-bénéfice pour la maison des jeunes de remporter un succès.
La Génération X, les victorieux Old Timers CCCP et les entraîneurs après le match amical au profit de la maison des jeunes de Labelle.
La Génération X, les victorieux Old Timers CCCP et les entraîneurs après le match amical au profit de la maison des jeunes de Labelle.
© TC MEDIA - RONALD MC GREGOR
Belle joute de hockey amicale le 19 février entre les Old Timers et la Génération X sous le dôme de Labelle. Une glace un peu molle à cause de la température n’a pas empêché l’activité-bénéfice pour la maison des jeunes de remporter un succès.

Près d’une centaine de personnes se massaient sur la bande de la patinoire: amis, amateurs de hockey, parents, joueurs et entraîneurs, la bonne humeur régnait malgré une blessure à l’aine peu sérieuse pour un joueur qui avait le sourire 15 minutes plus tard.

La rencontre s’est soldée avec une victoire pour les Old Timers au compte de 6 à 3.

Les Old Timers, âgés de 60 et 74 ans, possèdent encore un coup de patin assuré et ils se sont vite imposé devant l’équipe que l’organisateur du match Pierre Dumontier (avec l’aide de Jean-Marc Charette) a baptisé la Génération X, de "jeunes" joueurs entre 30 et 50 ans.

C’est la 2e année que l’on organise une rencontre de la sorte afin de venir en aide à la maison des jeunes de Labelle.

«Tous les joueurs et les entraîneurs ont payé pour leur participation et ce montant va aux jeunes» remarque M. Dumontier.

Les Old Timers arboraient un chandail rouge aux lettres de la vieille Russie, le célèbre CCCP bien visible lors du match Canada-Russie de 1972.

«J’ai fait faire les chandails l’an passé: Yvan Piché a payé et moi je me suis chargé de défrayer les numéros.»

Soulignons parmi les entraîneurs russes, la présence du maire Gilbert Brassard.

Partager:

À ne pas manquer